Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 022,41
    -0,85 (-0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 918,09
    -18,48 (-0,37 %)
     
  • Dow Jones

    37 986,40
    +211,02 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,0661
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    2 406,70
    +8,70 (+0,36 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 825,11
    +1 237,93 (+2,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 391,93
    +79,31 (+6,04 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,24
    +0,51 (+0,62 %)
     
  • DAX

    17 737,36
    -100,04 (-0,56 %)
     
  • FTSE 100

    7 895,85
    +18,80 (+0,24 %)
     
  • Nasdaq

    15 282,01
    -319,49 (-2,05 %)
     
  • S&P 500

    4 967,23
    -43,89 (-0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    37 068,35
    -1 011,35 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    16 224,14
    -161,73 (-0,99 %)
     
  • GBP/USD

    1,2373
    -0,0065 (-0,52 %)
     

Tampons, serviettes hygiéniques : Metro va les distribuer gratuitement à ses salariées

Bloomberg / Contributeur / Getty Images

Metro ne s’arrête plus. Deux ans après avoir offert un congé menstruel de deux jours par mois à ses salariées en cas de règles incapacitantes, le grossiste alimentaire et matériel va leur distribuer gratuitement des protections hygiéniques. Les 4 500 collaboratrices que compte le groupe pourront, d’ici cet été, se servir en serviettes hygiéniques ou tampons avec ou sans applicateur dans chacun des 99 points de vente situés en France. Pour y parvenir, la société s’appuiera sur l’entreprise bretonne Marguerite&Cie, qui fournit des distributeurs à plusieurs entreprises telles que Microsoft et Décathlon, mais aussi à des collectivités territoriales comme le département de Seine-Saint-Denis, la ville de Montreuil et la région Bretagne.

«C’est en mettant en œuvre le congé menstruel qu’on s’est dit que le sujet des protections périodiques est devenu une nécessité, confie Nicolas Héron, directeur des Affaires sociales de Metro France. Cela crée une inégalité financière entre les femmes et les hommes vu le coût d’une vie menstruelle qui se chiffre entre 20 000 et 25 000 euros.» Pour garantir aux salariées un accès à tout moment aux protections hygiéniques, un stock de six mois à un an, estimé selon les effectifs de chaque magasin, est prévu. En s’associant à Marguerite&Cie, titulaire de l’agrément «entreprise solidaire d’utilité sociale», Metro permettra non seulement à ses salariées de faire des économies mais aussi d’avoir accès à des serviettes hygiéniques et tampons en coton bio de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

«Quand on crée sa boîte à 16 ans, on est forcément un peu naïve devant un banquier»
Arrêt maladie : que risquez-vous si vous l’envoyez trop tard à la Sécurité sociale ?
JO 2024 : 12 500 offres d’emploi encore à pourvoir, voici les secteurs qui recrutent
France Travail (ex-Pôle emploi) victime d’une cyberattaque : les données de 43 millions de Français exposées
RATP : combien gagnent les musiciens dans le métro ?