La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 930,89
    -47,19 (-0,14 %)
     
  • Nasdaq

    11 484,32
    -137,39 (-1,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 433,40
    +50,84 (+0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,0868
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    22 069,73
    -619,17 (-2,73 %)
     
  • BTC-EUR

    21 330,17
    -501,63 (-2,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,39
    -13,48 (-2,51 %)
     
  • S&P 500

    4 046,68
    -23,88 (-0,59 %)
     

Le téléphone fixe « historique » s’éteint dans ces 6 communes de France

téléphone
téléphone

Après une phase d’expérimentation, place au plan visant à mettre un terme à la téléphonie fixe « historique », qui passe par le réseau cuivre. Celui-ci sera coupé, ce qui aura aussi une incidence à terme sur les accès à Internet de type ADSL.

Ça y est : le plan visant à en finir avec la téléphonie fixe « historique » est bel et bien lancé. Dans un communiqué du 10 janvier, la Fédération française des télécoms (FFT) signale que six communes vont définitivement abandonner le réseau cuivre. C’est par cette infrastructure que la téléphonie passe jusqu’à présent, mais aussi les premiers accès à Internet, comme l’ADSL.

Les six communes concernées sont les suivantes :

  • Issancourt-et-Rumel (Ardennes) ;

  • Vivier-au-Court (Ardennes) ;

  • Vrigne-aux-Bois (Ardennes) ;

  • Gernelle (Ardennes) ;

  • Provin (Nord) ;

  • Voisins-le-Bretonneux (Yvelines).

Cap sur la fibre optique pour les Françaises et les Français

Pour les personnes se trouvant sur ces six communes, il ne sera plus possible, après le 31 mars 2023, de se connecter à Internet et d’utiliser la téléphonie fixe via ce fameux réseau suivre. Cela, quel que soit le fournisseur d’accès ou le forfait. Si ce n’est pas le cas, il leur faut se tourner auprès de leur opérateur pour basculer sur un autre réseau, comme la fibre optique.

[Lire la suite]