La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    48 568,27
    +129,84 (+0,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

Suppression de fonctionnaires : Pécresse renchérit, Bertrand veut du "sur-mesure", Barnier sceptique

·2 min de lecture

Les candidats à l'investiture de LR à la présidentielle, Valérie Pécresse, Michel Barnier et Xavier Bertrand se sont positionnés sur la réduction du nombre de fonctionnaires. 

Valérie Pécresse, candidate à l'investiture de LR à la présidentielle, veut désormais supprimer "près de 200.000 postes" de fonctionnaires dans la "gestion de l'administration" pour recruter dans d'autres secteurs, proposition accueillie avec scepticisme par Michel Barnier, tandis que Xavier Bertrand veut du "sur-mesure". "En réalité, on sera plus près de 200.000 suppressions de postes dans un certain nombre de fonctions de gestion de l'administration et on aura des créations de postes dans les trois missions cruciales: éduquer, protéger, soigner", a indiqué mercredi la présidente de la région Ile-de-France sur franceinfo.

L'ancienne ministre avait proposé de supprimer "150.000 postes" dans "l'administration administrante" durant le prochain quinquennat, lundi soir dans un entretien au journal L'Opinion. "Nous aurons besoin de recruter un certain nombre de fonctionnaires dans les secteurs dans lesquels on en manque", par exemple "la justice, parent pauvre de toutes les politiques publiques", mais aussi dans l'éducation et "le soin", a-t-elle précisé.

Pour permettre ces suppressions de postes, il faudra, selon elle, "revoir complètement toutes les politiques publiques" et "arrêter les doublons" car "Etat, régions, départements, communes font tout en même temps avec des services qui se concurrencent". "Aucun ministère n'échappera à cette revue générale des politiques publiques", a-t-elle averti, tout en proposant "un acte III de la décentralisation".

"Je ne toucherai pas au cheveu d'un seul soignant", dit Bertrand

Interrogé sur ces suppressions de postes, l'un de ses rivaux pour le congrès de LR, Michel Barnier, a assuré sur RTL qu'il "ne fera(it) pas ça" car "on ne peut pas rendre les fonctionnaires responsables quand(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles