La bourse ferme dans 29 min
  • CAC 40

    6 688,54
    +23,34 (+0,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 948,10
    +12,59 (+0,32 %)
     
  • Dow Jones

    33 858,80
    +9,34 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0358
    +0,0014 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 754,80
    +14,50 (+0,83 %)
     
  • BTC-EUR

    15 834,51
    +118,63 (+0,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    387,49
    -1,23 (-0,32 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,72
    +1,48 (+1,92 %)
     
  • DAX

    14 401,05
    +17,69 (+0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 533,13
    +59,11 (+0,79 %)
     
  • Nasdaq

    11 056,55
    +7,05 (+0,06 %)
     
  • S&P 500

    3 967,96
    +4,02 (+0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    28 027,84
    -134,99 (-0,48 %)
     
  • HANG SENG

    18 204,68
    +906,74 (+5,24 %)
     
  • GBP/USD

    1,1998
    +0,0033 (+0,28 %)
     

Quand Sony tire à balles réelles : « Battlefield est incapable de rivaliser avec Call of Duty »

Dans un document remis à l’autorité de la concurrence britannique, Sony a écrit noir sur blanc que Battlefield est, selon lui, incapable de rivaliser avec Call of Duty. Electronic Arts appréciera.

Sony est actuellement embourbé dans une immense bataille dont l’objectif est le suivant : faire capoter l’acquisition de Activision Blizzard par Microsoft, dans la crainte de voir s’échapper des licences fortes. La firme nippone utilise l’argument Call of Duty pour justifier sa démarche, alors que son rival américain martèle que les FPS de guerre ne disparaîtront pas de l’écosystème PlayStation (du moins, pas à court et moyen termes). Et Sony est visiblement prêt à tout, quitte à écorner l’image d’autres acteurs du marché… qui n’avaient rien demandé.

Dans un document remis à l’autorité de la concurrence britannique (CMA, pour Competition and Markets Authority), repéré par The Verge le 24 novembre, Sony s’en prend ouvertement à Electronic Arts. L’éditeur est à l’origine de la saga Battlefield, considérée par beaucoup comme la rivale de Call of Duty. Sauf qu’aux yeux de Sony, Electronic Arts est incapable de concurrencer Activision. Une balle perdue dont se serait bien passé l’intéressé, victime collatérale d’une guerre entre deux géants.

Battlefield 2042 // Source : Electronic Arts
Battlefield 2042 // Source : Electronic Arts

EA, victime collatérale de la guerre entre Sony et Microsoft

Voici ce qu’on peut lire dans le document transmis à l’entité chargée de se pencher sur la transaction : «

[Lire la suite]