La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 900,42
    -529,46 (-1,54 %)
     
  • Nasdaq

    11 228,78
    -232,72 (-2,03 %)
     
  • Nikkei 225

    27 820,40
    +42,50 (+0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0494
    -0,0036 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    19 518,29
    +842,94 (+4,51 %)
     
  • BTC-EUR

    16 167,69
    -232,70 (-1,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    400,32
    -10,90 (-2,65 %)
     
  • S&P 500

    3 993,21
    -78,49 (-1,93 %)
     

Sarenza : le e-commerçant est racheté par le groupe Beaumanoir (La Halle, Morgan)

Flickr

"L'acquisition de Sarenza vient compléter le savoir-faire du groupe", estime dans un communiqué Roland Beaumanoir, fondateur en 1981 et PDG du groupe de prêt-à-porter Beaumanoir, basé en Bretagne, mercredi 2 novembre. "Grâce aux synergies possibles avec nos autres marques, nous avons désormais toutes les clés en main pour faire de Sarenza la plateforme e-commerce incontournable de la chaussure et du prêt-à-porter français". Beaumanoir, qui revendique 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2022 et 13.000 employés dans le monde, gère 2.400 points de ventes dont des magasins Cache Cache, Bréal, Bonobo, Morgan ou encore Caroll. Le montant du rachat n'a pas été communiqué mais dans le cadre de la publication de ses résultats semestriels en juillet, Casino déclarait avoir "27 millions d'euros de cessions diverses sécurisées ou sous promesses (Sarenza, immobilier)".

Sarenza, vendeur en ligne de chaussures et vêtements, avait été racheté en 2018 par Monoprix, une des enseignes du groupe Casino. Selon le site spécialisé Fashion Network, Sarenza disait en avril avoir dépassé ses niveaux d'activité de 2019, lorsque l'entreprise avoisinait les 200 millions d'euros de chiffre d'affaires. Elle s'est recentrée sur la France où elle réalise 70% de ses ventes et avait pour objectif de "retrouver une croissance rentable", selon le même article.

Les marques de Beaumanoir "pourront largement bénéficier du rayonnement de Sarenza sur le marché du e-commerce ; et Sarenza pourra bénéficier d'un (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Camaïeu : qui est NOZ, l'entreprise qui a raflé les enchères du stock de vêtements ?
CAC 40 : la Bourse dans le rouge après la nouvelle hausse de taux de la Fed
Lourde amende pour la chaîne CBS et son ex-patron après une affaire d'abus sexuel
Boeing : le rétablissement prendra encore quelques années
TotalEnergies : fin de la grève dans la raffinerie normande de Gonfreville