Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 190,85
    +2 946,92 (+5,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 376,15
    +45,25 (+3,40 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Smic : revaloriser le salaire minimum à 1 600 euros net par mois, bonne ou mauvaise idée ?

Smic : revaloriser le salaire minimum à 1 600 euros net par mois, bonne ou mauvaise idée ?

182. C’est le nombre de députés Nouveau Front populaire (NFP) élus à l’issue du second tour des élections législatives, ce dimanche 7 juillet. En ajoutant les députés ultramarins, les effectifs de la gauche pourraient même atteindre 195 parlementaires. L’union du Parti socialiste, de la France insoumise, des Ecologistes et du Parti communiste français décroche ainsi une majorité relative à l’Assemblée nationale. De quoi lui donner l’espoir d’accéder au gouvernement et ainsi de pouvoir appliquer tout ou partie de son programme. Parmi les mesures phares portées par le bloc de gauche : la revalorisation du Smic à 1 600 euros net par mois, contre 1 398,70 euros net aujourd’hui. Soit une augmentation de 14,39%. Il s’agit en réalité d’une mesure issue d’une proposition de loi portée par LFI fin 2022, mais rejetée par l’Assemblée nationale à l’époque.

Peu après l’annonce de cette mesure lors de la présentation du programme économique du NFP le 14 juin, les critiques n’ont pas tardé à tomber. «Beaucoup de petits commerçants ou d’artisans ne pourront pas payer des Smic à 1 600 euros net par mois», a réagi Michel Picon, le président de l’Union des entreprises de proximité (U2P), dans nos colonnes. Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie, ne s’est pas non plus retenu de tacler une telle mesure. Pour le locataire de Bercy, ce serait «une catastrophe» : «Ce sont des patrons qui payent et le patron de TPE ou de PME n'aura pas les moyens (de payer 1 600 euros net par mois un salarié au Smic, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Salaire, chômage... les généreuses promesses du Nouveau Front populaire aux actifs français
Incapacité, invalidité : bonne nouvelle pour plus de deux millions de fonctionnaires d'Etat
Prime Macron : ce qui change pour vous depuis le 1er juillet
Pourquoi le 14 juillet est un jour férié ?
Droit à l’image : pouvez-vous refuser d’apparaître sur les réseaux sociaux de votre entreprise ?