Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 562,60
    -51,48 (-0,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 371,96
    -1,88 (-0,14 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Le Sénat vote l’extinction des régimes spéciaux

PIXABAY

Le Sénat à majorité de droite a voté samedi soir l'extinction de plusieurs régimes spéciaux, dont ceux de la RATP et des énergéticiens, prévue dans l'article premier de la réforme des retraites, seulement pour les futurs embauchés. Le vote a été acquis par 233 voix "pour" et 99 "contre".

Il est prévu que les agents recrutés à compter de septembre 2023 soient affiliés au régime de droit commun pour l'assurance vieillesse. Les salariés concernés déjà en poste conservent leurs avantages. C'est la "clause du grand-père".

La gauche s'est appropriée la parole toute la journée contre cette première mesure très sensible du projet gouvernemental qui prévoit l'extinction progressive de cinq régimes spéciaux (industries électriques et gazières, RATP, Banque de France, clercs et employés de notaire, membres du Conseil économique, social et environnemental).

"Quand on lit cet article, c'est un petit peu l'auberge espagnole", a raillé la socialiste Marie-Pierre de la Gontrie, pour qui "ce qui intéresse le gouvernement, c'est la RATP et les électriciens et gaziers". Plusieurs sénateurs de gauche ont dit en souriant que la réforme allait "compliquer la tâche de Jean Castex" en vue des JO de 2024.

PUBLICITÉ

La communiste Éliane Assassi a dénoncé "un serpent de mer qui se nourrit des rancœurs et des ressentiments", l'écologiste Guillaume Gontard "un jeu dangereux sur les clivages qu'on essaie de faire monter entre les Français". "Vous allez créer le chaos dans le pays", a affirmé le communiste Pierre Laurent. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

"Trimestre anti-inflation" : ce que prévoit le gouvernement pour lutter contre la hausse des prix en supermarchés
DIRECT - Grève du 7 mars contre la réforme des retraites : trafic très perturbé à la RATP et à la SNCF
Réforme des retraites : le Sénat a adopté l'article 2, un index seniors créé dans les entreprises
Toujust vraiment moins cher que ses concurrents ? Les taux de crédit immobilier toujours en hausse... Le flash éco du jour
Le violent tacle de Robert Ménard à Jean-Luc Mélenchon