Marchés français ouverture 3 h 47 min
  • Dow Jones

    35 064,25
    +271,55 (+0,78 %)
     
  • Nasdaq

    14 895,12
    +114,62 (+0,78 %)
     
  • Nikkei 225

    27 744,24
    +16,14 (+0,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,1825
    -0,0013 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    26 084,68
    -120,01 (-0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    34 255,62
    +595,84 (+1,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    997,69
    +21,80 (+2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 429,10
    +26,44 (+0,60 %)
     

Séance prudente en vue à Wall Street, rebond en Europe

·4 min de lecture
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À MI-SÉANCE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue sans grand changement à l'ouverture tandis que les Bourses européennes sont dans le vert mardi à mi-séance avec l'amélioration du paysage économique, bien que les craintes liées à la pandémie demeurent.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture proche de l'équilibre pour le S&P-500 et le Nasdaq, qui ont tout deux inscrit des records la veille, mais en petite hausse (+0,1%) pour le Dow Jones.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,38% à 6.582,73 à 10h52 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,9% et à Londres, le FTSE s'adjuge 0,21%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 monte de 0,41%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,48% et le Stoxx 600 avance de 0,39%.

Les actions européennes progressent, tirées vers le haut par les secteurs qui devraient bénéficier de la croissance. Le sentiment économique de la zone euro a bondi en juin pour atteindre un pic de 21 ans, à 117,9, grâce notamment à la reprise de l'activité et à un regain d'optimisme dans les secteurs de la distribution et des services.

Avec les craintes récentes d'une accélération des prix ces derniers mois, les investisseurs suivront avec attention les données sur l'inflation en Allemagne en juin, à 12h00 GMT.

Les marchés restent toutefois vigilants à l'évolution de la pandémie alors que la montée des cas de COVID-19 dans plusieurs pays, notamment en Asie, avec la propagation rapide du variant Delta fait craindre un ralentissement de la reprise économique mondiale. Les principales places boursières d'Asie, de Tokyo à Séoul, ont fini dans le rouge ce mardi.

"Les perspectives de politique budgétaire ou monétaire en général, des États-Unis en particulier, sont les facteurs les plus déterminants dans l'esprit du marché à l'heure actuelle plutôt que la propagation du variant Delta. Cela pourrait bien s'avérer naïf ou complaisant", a déclaré James Athey, directeur des investissements chez Aberdeen Standard Investments.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Les grandes banques américaines devraient monter à l'ouverture après avoir fait état de leur intention d'augmenter leurs distributions de liquidités aux actionnaires après le feu vert donné par la Réserve fédérale la semaine dernière à l'issue des tests de résistance du secteur.

Citigroup fait exception en maintenant son programme de rachat d'actions et le montant de son dividende. Dans les échanges en avant-Bourse, son titre reculait de 0,5%.

VALEURS EN EUROPE

Le secteur du transports et des loisirs, la plus forte baisse en Europe, reste affecté par les incertitudes liées à la pandémie: son indice Stoxx recule de 0,78% après avoir déjà chuté de 4,35% lundi.

Mais la majorité des compartiments sont en hausse à la mi-séance, à commencer par celui de la chimie (+0,86%), suivi par les services financiers (+0,79%) et l'énergie (+0,69%).

A Paris, Rexel, le distributeur de matériel électrique, gagne 4,24% après avoir relevé ses objectifs annuels grâce à des ventes au premier semestre supérieures aux attentes et à une reprise attendue aux Etats-Unis au cours du second semestre.

TAUX Les rendements de référence de la zone euro sont pratiquement stables après un net repli lundi dans le sillage de ceux des Treasuries: celui du Bund allemand à dix ans s'affiche à -0,18%, son équivalent français à 0,157%.

Le dix ans américain est peu changé à 1,4799% après une baisse de près de quatre points de base la veille, que des analystes ont expliquée par l'anticipation du rapport sur l'emploi et des ajustements de fin de mois.

CHANGES

Profitant de son statut de valeur refuge, le dollar prend 0,18% face à un panier de devises de référence en raison de l'évolution de la pandémie en Asie.

L'euro retombe à 1,19 dollar, en baisse de 0,2%.

"Le marché s'était positionné en faveur de la monnaie unique grâce au rattrapage de la campagne vaccinale mais la perspective que le variant Delta puisse se propager en Europe cet été pourrait maintenant saper la confiance dans l'euro", a déclaré Jane Foley, stratège de Rabobank.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en baisse à cause des inquiétudes quant à un éventuel ralentissement de la demande alors que la propagation du variant Delta du coronavirus est à l'origine de nouvelles restrictions.

Le Brent cède 0,47% à 74,33 dollars et le brut léger américain (WTI) 0,69% à 72,41 dollars.

(édité par Sophie Louet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles