La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    38 740,98
    -2 457,50 (-5,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

La sècheresse à Taïwan déclenche une tempête sur les semi-conducteurs

·2 min de lecture

Une sécheresse exceptionnelle à Taïwan entraîne une pénurie de semi-conducteurs qui pourrait générer une crise mondiale. 

C’est une situation exemplaire de l’étroite imbrication entre climat et industrie qui caractérise l’économie mondialisée. A Taïwan, la saison estivale des typhons a été exceptionnellement clémente, pas un seul n’ayant frappé l’île pour la première fois depuis un siècle. Une bonne nouvelle en apparence qui en cache une très mauvaise : en raison de ces faibles précipitations, les nappes phréatiques et les réservoirs sont au plus bas. Une sécheresse qui ne menace pas seulement les productions agricoles : l’industrie électronique est également frappée de plein fouet, en particulier les fabricants de semi-conducteurs, élément de base de la transmission d'information dans les systèmes électroniques, dont Taïwan est le leader mondial. Car la consommation d’eau que nécessite la production de ces puces de plus en plus petites et complexes, ne cesse d’augmenter pour atteindre des quantité affolantes : chaque jour, le géant du secteur TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company) utilise à lui seul 156 millions de litres d’eau douce afin de polir les fines lamelles de silicium qui composent les semi-conducteurs.

Lire aussi:l'ère des pénuries

Face à la pire sécheresse depuis 56 ans aggravée par des besoins en eau qui ne cessent d’augmenter, le gouvernement taïwanais fait feu de tout bois pour trouver des parades. Agriculteurs et simples consommateurs sont soumis à des restrictions drastiques tandis que les autorités envisagent de creuser des puits dans le parc industriel de Hsinchu, une mesure dont l’impact environnemental reste encore à établir. Toujours à Hsinchu une usine de désalinisation a vu le jour mais est encore loin de combler la pénurie. Le 7 mars, un avion a relâché des produits chimiques au dessus de Taïwan(...)


Lire la suite sur Paris Match