La bourse ferme dans 14 min
  • CAC 40

    5 745,55
    +68,68 (+1,21 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 310,68
    +31,64 (+0,96 %)
     
  • Dow Jones

    29 348,03
    +122,42 (+0,42 %)
     
  • EUR/USD

    0,9811
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    1 681,70
    +13,10 (+0,79 %)
     
  • BTC-EUR

    20 502,94
    +736,78 (+3,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    457,90
    +14,47 (+3,26 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,71
    -0,52 (-0,64 %)
     
  • DAX

    12 082,54
    +106,99 (+0,89 %)
     
  • FTSE 100

    6 889,52
    +7,93 (+0,12 %)
     
  • Nasdaq

    10 882,49
    +144,98 (+1,35 %)
     
  • S&P 500

    3 671,23
    +30,76 (+0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1173
    +0,0049 (+0,44 %)
     

La Russie estime qu'il y a un risque de conflit direct avec les États-Unis

·1 min de lecture

"Les États occidentaux sont directement impliqués en Ukraine puisqu'ils continuent d'envoyer massivement des armes et des munitions à Kiev. Ils sont responsables de nouvelles effusions de sang". Ces mots cinglants proviennent d’Anatoli Antonov, l’ambassadeur de Moscou à Washington qui a voulu détailler les objectifs géopolitiques de la Russie au magazine Newsweek. Plus grave encore, le diplomate a soutenu qu’une promesse de Joe Biden d’envoyer encore plus d’équipements militaires aux troupes ukrainiennes pourrait potentiellement conduire à un conflit direct entre la Russie et les États-Unis.

"Nous avertissons que ces livraisons d’armes sont dangereuses et sont une provocation à l’encontre de notre État", a encore affirmé Anatoli Antonov avant d’ajouter : "Ces aides militaires peuvent conduire les États-Unis et la Fédération de Russie sur la voie d'une confrontation militaire directe. Les convois de véhicules transportant des armes pour équiper les troupes ukrainiennes sont des cibles militaires légitimes pour nos forces armées”. L’ambassadeur a ensuite assuré que le but de l’invasion russe n’était pas d’occuper l’Ukraine mais de “démilitariser et de dénazifier” le régime de Kiev. Un objectif, qui selon le diplomate, serait presque atteint.

De son côté, Joe Biden a estimé que le conflit russo-ukrainien était le résultat d'une "invasion non provoquée et injustifiée" ordonnée par le président Vladimir Poutine. Kiev et Washington considèrent cette incursion comme une escalade de l'intervention (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un violon d'une grande valeur retrouvé trois mois après son vol, près d'une poubelle
Emmanuel Macron donne une raison bancale pour se justifier d'avoir baissé les APL en début de mandat
Covid-19 : l'OMS alerte sur de possibles futures "grandes épidémies"
Guerre en Ukraine : le montant colossal récolté par les associations françaises
Présidentielle : ces régions où Emmanuel Macron pourrait organiser un troisième meeting