La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1916
    -0,0063 (-0,52 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    42 299,18
    +1 437,13 (+3,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,61 (-0,96 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,51 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3834
    -0,0060 (-0,43 %)
     

Royaume-Uni. 100 000 morts du Covid-19 : Boris Johnson “accepte l’entière responsabilité”

Daily Mail (Londres)
·1 min de lecture

Dans une déclaration “sincère”, le Premier ministre britannique a annoncé mardi 26 janvier le franchissement de cette barre symbolique. Pour ce journal conservateur, les erreurs du gouvernement sont en bonne partie à l’origine de ce triste bilan.

Visage fermé, tête baissée, Boris Johnson s’est présenté devant la presse, mardi 26 janvier, avec un chiffre “tragique”. Depuis le commencement de la pandémie de Covid-19, en début d’année dernière, 100 162 Britanniques ont perdu la vie à cause du coronavirus, a annoncé le locataire du 10 Downing Street. Un bilan “épouvantable”, pour lequel “j’accepte l’entière responsabilité”, a regretté le conservateur dans une déclaration “sincère” reprise en une par le Daily Mail, mercredi 27 janvier.

“Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir”, a insisté Boris Johnson. Pourtant, constate le tabloïd conservateur, “il n’existe aucun doute quant au fait que le gouvernement a commis de nombreuses erreurs”. Le Daily Mail poursuit :

Le Premier ministre a attendu bien trop longtemps avant de mettre en place le premier confinement. Le système de tests était, au début de la pandémie, extrêmement inadapté. L’incapacité à empêcher le virus d’arriver sur le territoire – ironique, lorsqu’on sait que M. Johnson a été élu sur une promesse de reprendre le contrôle de nos frontières – y est aussi pour beaucoup.”

Conjugués à une densité de population près de trois plus élevée que dans le reste de l’Europe, à des problèmes cardiaques et d’obésité importants chez de nombreux Britanniques ainsi qu’à une gestion catastrophique des cas de Covid-19 dans les maisons de retraite, ces facteurs expliquent “en bonne partie” ce triste bilan. Sans compter les répercussions du

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :