La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 260,26
    -133,49 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    14 093,34
    -80,80 (-0,57 %)
     
  • Nikkei 225

    29 441,30
    +279,50 (+0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,2124
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 638,53
    -203,60 (-0,71 %)
     
  • BTC-EUR

    33 115,89
    -462,38 (-1,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    999,92
    -10,68 (-1,06 %)
     
  • S&P 500

    4 246,23
    -8,92 (-0,21 %)
     

Renaud Muselier: "Cette semaine, on est entré dans l’hystérie et la psychiatrie !"

·2 min de lecture

Il a osé proposer l’impensable : faire liste commune avec les macronistes pour barrer la route au Rassemblement national pour les élections régionales. Le pari est risqué ; le tabou, levé. À droite, beaucoup redoutent que ce genre d'accord soit avant tout fatal aux Républicains. L’envisager, c’est déjà, pour eux, abdiquer. Le président LR de la région Paca, lui, ne regrette rien. Il veut rassembler… et gagner. Extraits.

« La politique, assure le docteur Muselier, c’est comme la médecine. Quand un patient vient vous voir avec un problème personnel, il vous parle, vous l’examinez et vous lui proposez un traitement. S’il va mieux, il revient chez vous. En politique, le corps social remplace l’individu… » Au dernier étage du conseil régional, dans son bureau tout en lambris, le directeur de deux cliniques réputées en neurologie, où sont traités des traumatisés crâniens et des paralysés, livre son diagnostic dans un éclat de rire : « Cette semaine, on est entré dans l’hystérie et la psychiatrie ! »

Lire aussi :Renaud Muselier repète qu"il n'y aura "pas d'accord" avec LREM en Paca

Un psychodrame en trois actes : annonce d’un accord Macron-LR en Paca, zizanie à droite, puis annonce de la candidature Cluzel, la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées. « Tout est parti en biberine », résume Renaud Muselier en recourant à une expression typiquement marseillaise, clin d’œil à une confiserie locale ancienne. (…) Pour éviter d’arriver derrière le candidat d’extrême droite, Thierry Mariani, le 20 juin au soir, il voulait créer une dynamique en rassemblant large dès le premier tour. « Des verts raisonnables, qui sont pour les arbres de Noël et le Tour de France, jusqu’aux repentis du RN », rappelle-t-il.

(…)

"

Ils sont comme des canards sans tête

"

« Moi qui n’ai jamais trahi personne, je me suis pris des procès en sorcellerie par des gens qui ont trahi tout le monde », s’emporte Muselier en faisant de grands gestes avec les mains et en feignant de ne pas comprendre combien cet accord a pu ébranler son lignage politique. Pendant les deux premiers jours de tempête, ce marin aguerri baisse les voiles, sidéré. « Je suis un vieux de la(...)


Lire la suite sur Paris Match