Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    37 798,97
    +63,86 (+0,17 %)
     
  • Nasdaq

    15 865,25
    -19,77 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 471,20
    -761,60 (-1,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0621
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    16 248,97
    -351,49 (-2,12 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 318,25
    -200,37 (-0,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 051,41
    -10,41 (-0,21 %)
     

Du rançongiciel au « pig butchering », le rapport de Visa montre que les principales arnaques affectent les consommateurs et les entreprises à l’échelle mondiale

Visa's Biannual Threats Report showcases the latest in consumer scams and organized cybercrimes.
Visa's Biannual Threats Report showcases the latest in consumer scams and organized cybercrimes.

Dans son rapport du printemps 2024 sur les menaces, Visa met en évidence des arnaques de plus en plus sophistiquées

SAN FRANCISCO, March 20, 2024--(BUSINESS WIRE)--Visa a publié aujourd’hui l’édition printemps 2024 de son rapport semestriel sur les menaces, qui décrit les principales arnaques au paiement qui visent les consommateurs et les entreprises du monde entier. Le rapport souligne que des acteurs de plus en plus organisés et sophistiqués ciblent l’élément le plus vulnérable de l’écosystème du paiement : les personnes.

« L’utilisation de l’IA générative et d’autres technologies émergentes rend les escroqueries plus convaincantes que jamais, ce qui entraîne des pertes sans précédent pour les consommateurs », a déclaré Paul Fabara, responsable risques et services clients, Visa. « Visa est particulièrement bien placé pour contrer ces menaces et nos investissements dans les technologies et l’innovation ont atteint plus de 10 milliards USD au cours des cinq dernières années. Outre ces investissements, la formation permanente et nos meilleurs talents nous permettent de rester à l’avant-garde des arnaques et de protéger les consommateurs. »

PUBLICITÉ

Principale cible : les personnes

Les consommateurs sont de plus en plus ciblés par les escrocs, qui comptent sur la montée de l’émotion pour créer des opportunités de fraude. Alors que le nombre de signalements d’arnaques individuelles a diminué de juin à décembre, le total de l’argent perdu pendant cette période a augmenté, ce qui montre que les escrocs utilisent des arnaques plus efficaces, et plus coûteuses pour les victimes. Selon une autre enquête récente de Visa, plus d’un tiers des adultes interrogés ont décidé de ne pas signaler les escroqueries commises à leur encontre1 , ce qui laisse à penser que les pertes sont plus élevées que celles signalées.

Selon le rapport de printemps, les principales escroqueries dont sont victimes les consommateurs sont les suivantes :

  • Le « pig butchering » : lors de périodes de fête comme la Saint-Valentin et le Nouvel An, les escrocs attirent leurs victimes via les médias sociaux et les sites de rencontres, les entraînent dans des relations en ligne et les convainquent d’investir dans de fausses plateformes de trading de cryptomonnaie. Le pig butchering, qui utilise l’IA pour créer des campagnes plus convaincantes, a entraîné des milliards de dollars de pertes pour les consommateurs2 . Selon l’étude de Visa, 10% des adultes interrogés ont été la cible d’une escroquerie de type pig butchering1 .

  • L’arnaque à l'héritage : Les victimes sont informées d’un héritage laissé par un parent perdu de vue depuis longtemps. L’information vient souvent d’un cabinet d’avocats ou d’une autre entité professionnelle d’apparence légitime. Les indices de fraude sont l’exigence du secret, l’urgence, les demandes de données personnelles et la nécessité d’un paiement initial pour obtenir des gains futurs. 15% des adultes américains interrogés par Visa ont été pris pour cible par une escroquerie à l’héritage 1 .

  • L’arnaque à l’humanitaire : Les escrocs profitent des événements tragiques rapportés par les médias pour monter des arnaques consistant en appels aux dons sur les réseaux sociaux pour spolier des donateurs sans méfiance.

  • La fraude par triangulation : les acteurs de la menace créent des vitrines en ligne illégales proposant pour un faible prix des produits très demandés dans le but de collecter des informations de paiement. Les commerçants légitimes remplissent le formulaire de commande en ligne, mais les informations de paiement sont déjà compromises. Rien qu’en un mois, les arnaques par triangulation ont coûté aux commerçants jusqu’à 1 milliard USD3 .

« Visa dispose d’une équipe dédiée qui travaille 24h/24 à l’échelle mondiale pour surveiller et déjouer les tactiques utilisées par les mauvais sujets pour commettre des fraudes », a déclaré M. Fabara. « Le temps moyen qui s’écoule entre le repérage et l’arrêt d’une attaque se mesure en minutes – et non en heures ou en jours – et nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour assurer la sécurité des consommateurs. Nous espérons que la sensibilisation à ces escroqueries émergentes agira comme une ligne de défense supplémentaire contre les escrocs et qu’elle aidera les consommateurs à lutter contre les arnaques. »

La lutte antifraude de mieux en mieux organisée

Outre les détenteurs de cartes, les auteurs des menaces sondent continuellement les entreprises et les réseaux pour y repérer des faiblesses complexes et tirer parti des nouvelles technologies pour exploiter les vulnérabilités ayant de vastes répercussions.

Les fraudes organisationnelles ayant un impact sur l’écosystème sont notamment les suivantes :

  • Les chaînes d’approvisionnement et les services tiers sont de plus en plus ciblés par des campagnes conçues pour maximiser l’impact d’une seule violation.

  • L’intelligence artificielle (IA) est de plus en plus utilisée par les fraudeurs, ce qui leur permet de repérer les vulnérabilités des contrôles anti-fraude mis en œuvre par les banques.

  • Les fraudes à l’autorisation de retour de marchandise (RMA) ont augmenté de 83% pendant la précédente période de cinq mois, chaque arnaque réussie ayant entraîné pour les banques environ 115 000 USD de pertes potentielles dues à la fraude.

  • Les cas de ransomware (ou rançongiciel) ont augmenté de 300% entre juin et décembre 2023 par rapport à la même période de 2022. Visa prévoit que les auteurs d’arnaque au ransomware continueront de cibler les infrastructures critiques, y compris les établissements financiers.

Grâce à l’intégration étroite des personnes et des technologies, Visa a mis au point des processus visant à atténuer et à prévenir les attaques contre l’écosystème du paiement. Visa collabore avec tous les participants à l’écosystème du paiement pour s’assurer que toute donnée à risque est identifiée et que les parties prenantes touchées sont informées.

Pour une lecture plus approfondie du rapport, visiter le site visa.com/security . Pour plus d’informations sur les outils utilisés par Visa pour aider les organisations de toutes tailles à lutter contre la fraude, consulter la page Intelligent Security .

À propos de Visa

Visa (NYSE : V) est un leader mondial des paiements numériques, facilitant les transactions entre les consommateurs, les commerçants, les institutions financières et les entités gouvernementales dans plus de 200 pays et territoires. Notre mission est de connecter le monde grâce au réseau de paiements le plus innovant, le plus pratique, le plus fiable et le plus sûr, afin de permettre aux particuliers, aux entreprises et aux économies de prospérer. Nous croyons que les économies qui incluent tout le monde partout, élèvent tout le monde partout et considèrent l'accès comme fondamental pour l'avenir du mouvement monétaire. Pour plus de détails, rendez-vous sur : Visa.com .

________________

1

Consumer Scam Report, Visa and Morning Consult, mars 2024

2

US Financial Crimes Enforcement Network , septembre 2023

3

FS-ISAC, Holiday Shopping Threats , 2023

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20240320926007/fr/

Contacts

Relations avec les médias :
Meg Omecene
momecene@visa.com