La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 326,52
    -52,61 (-0,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Rachat de Twitter : Elon Musk estime que la question des faux comptes reste à résoudre

Le rachat de Twitter est encore loin d'être officialisé. Le multimilliardaire Elon Musk a estimé mardi 21 juin qu'il restait "quelques problèmes non résolus" dans son projet de rachat de Twitter pour 44 milliards de dollars, notamment la question "très importante" du nombre de faux utilisateurs sur le réseau social. "Il reste quelques problèmes non résolus", a déclaré Elon Musk pendant le Qatar Economic Forum à Doha, où il est apparu en visioconférence, mais n'a pas souhaité trop s'étendre sur le sujet "sensible" du rachat de Twitter. Selon lui, le réseau social estime le nombre de faux comptes et de spams à moins de 5% des utilisateurs actifs quotidiens, ce que l'entrepreneur met en doute.

"Nous attendons toujours un règlement sur cette question qui est très importante", a martelé le patron de Tesla et de SpaceX, alors que Twitter a finalement accepté début juin de lui fournir les informations nécessaires sur ce sujet. La dette de Twitter et le vote favorable des actionnaires font également partie des points à résoudre, a-t-il ajouté. Elon Musk souhaite que 80% de la population nord-américaine et la moitié du monde rejoigne le réseau social et reconnaît qu'il ne faut donc pas que ce soit "un espace sur lequel les gens se sentent mal à l'aise ou harcelés". C'est là qu'entre en jeu sa conception de la liberté d'expression, "différente de l'accès libre" aux contenus.

"L'approche de Twitter devrait être de laisser les gens dire ce qu'ils veulent dans les limites de la loi et de limiter (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Uber et Lyft attaqués en justice par des chauffeurs, accusés de pratiques anticoncurrentielles aux Etats-Unis
Deliveroo ouvre à Bordeaux sa première dark kitchen hors de Paris
Fibrany, la box adaptée aux cheveux texturés
Roundup : Monsanto condamné définitivement, le groupe visé par plus de 30.000 plaintes similaires
Groomer’s Barbershop : quand la culture urbaine tient salon

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles