Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 526,55
    +98,03 (+1,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 523,31
    +49,54 (+1,11 %)
     
  • Dow Jones

    36 247,87
    +130,49 (+0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,0764
    -0,0034 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 020,80
    -25,60 (-1,25 %)
     
  • Bitcoin EUR

    40 587,39
    -83,86 (-0,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    914,81
    +18,10 (+2,02 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,26
    +1,92 (+2,77 %)
     
  • DAX

    16 759,22
    +130,23 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 554,47
    +40,75 (+0,54 %)
     
  • Nasdaq

    14 403,97
    +63,98 (+0,45 %)
     
  • S&P 500

    4 604,37
    +18,78 (+0,41 %)
     
  • Nikkei 225

    32 307,86
    -550,45 (-1,68 %)
     
  • HANG SENG

    16 334,37
    -11,52 (-0,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,2551
    -0,0043 (-0,34 %)
     

Les rémunérations des grands patrons français ont flambé en 2021

Krakenimages.com/Adobe Stock

La rémunération des grands patrons du CAC 40 en France a atteint un sommet à 7,9 millions d'euros en moyenne l'an dernier, soit plus de 100 fois celle de leurs salariés, selon un rapport publié mardi par le cabinet de conseil aux actionnaires Proxinvest. L'étude constate "une forte hausse des rémunérations médianes et moyennes dans tous les indices (CAC 40 et SBF 120, NDLR). On est bien sur des records historiques", a déclaré Jehanne Leroy, directrice de la recherche ESG (critères environnementaux, sociaux et de gouvernance) lors d'une visionconférence avec des médias.

Elles sont portées par les très bons résultats post-Covid des sociétés en 2021, sur lesquels des éléments de rémunération sont indexés. La rémunération totale moyenne des patrons de l'indice CAC 40 a augmenté de 52%, tandis que celle des présidents exécutifs de l'indice SBF 120 composé des 120 plus grandes entreprises cotées en France a crû de 22% pour atteindre 4,5 millions d'euros. Dans les deux cas, c'est du jamais-vu depuis quinze ans.

Ces chiffres 2021 ont été obtenus par comparaison à ceux de 2019, avant la crise sanitaire, et non par rapport à ceux de 2020 qui est considérée comme une année non représentative étant donné qu'un certain nombre de dirigeants avaient renoncé à une part de leur rémunération. La hausse s'explique également par un "effet Carlos Tavares (le directeur général du groupe automobile franco-italo-américain) Stellantis (Peugeot-Citroën-Fiat...)", dont la rémunération totale (fixe, variable, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Football : les propriétaires de Manchester United ouvrent la voie à une vente du club, qui s'envole en Bourse
CAC 40 : la Bourse de Paris attend la Fed au tournant, la croissance en ligne de mire
Michel-Edouard Leclerc soutient le Nutri-Score et montre du doigt les mauvais élèves
Retards sur le réseau RATP : la vétusté des rames mise en cause
Bourse, taux… “la détente des marchés met-elle la Fed et la BCE mal à l’aise ?”