La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 960,00
    -36,98 (-0,12 %)
     
  • Nasdaq

    13 635,99
    +92,93 (+0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    28 822,29
    +190,84 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,2149
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    30 159,01
    +711,16 (+2,41 %)
     
  • BTC-EUR

    26 671,25
    -818,48 (-2,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    652,97
    -23,93 (-3,54 %)
     
  • S&P 500

    3 855,36
    +13,89 (+0,36 %)
     

Réforme des APL : ce que vous allez gagner ou perdre à partir du 1er janvier

Mathieu BRUCKMULLER
·1 min de lecture

C’est une réforme très contestée qui entre en vigueur à compter de vendredi. Elle devait à l’origine s’appliquer dès le 1er janvier 2019 ! Reportée une nouvelle fois au printemps en raison des conséquences de l’épidémie de coronavirus, elle devait permettre d'économiser 1,2 milliard d'euros d'argent public par an. Au final, le gain sera plutôt entre 500 millions et 700 millions d’euros. C’est moins que prévu mais suffisamment pour qu’il y ait des perdants parmi les bénéficiaires…

Cette réforme, c’est quoi ?

Des APL « en temps réel », c’est le slogan de cette réforme. Les aides personnelles au logement (APL), versées par les caisses d’allocations familiales (CAF) et la Mutualité sociale agricole (MSA), permettent à 6,6 millions de ménages (sur les 29,2 millions en France) percevant des revenus modestes de réduire leurs dépenses de loyer. Le montant des aides varie en fonction des revenus, de la localisation du logement et de la situation familiale et professionnelle du ménage. « Pour être au plus près des changements de vie, les aides au logement évoluent », explique le ministère du Logement.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- La Poste, prix du tabac et du gaz... Ce qui change pour votre budget au 1er janvier
- Décès d'un enfant : ce qu'il faut savoir sur la nouvelle aide financière de la CAF
- Chômage partiel : coup de pouce sur votre fiche de paie