La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 711,29
    -791,72 (-3,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Le projet de fusion TF1-M6 reste menacé après des auditions cruciales

Loïs Larges

Le mariage entre TF1 et M6 pourra-t-il avoir lieu et à quelles conditions ? Après deux jours d'auditions à huis clos devant l'Autorité de la concurrence et dans l'attente de sa décision mi-octobre, le doute s'est installé. Les concessions nécessaires pour arracher l'accord du collège de l'institution, composé de spécialistes du droit et de représentants du monde économique, pourraient être bien plus importantes que prévu, estiment plusieurs sources interrogées par l'AFP.

Selon l'une d'elles, les groupes ne sont pas arrivés en terrain conquis lundi. Les services d'instruction de l'Autorité ont d'abord réitéré leur position de fin juillet, lors de la remise de leurs conclusions devant le collège : elle est plutôt défavorable et sans "véritable changement", malgré les concessions proposées depuis, par les chaînes, a jugé cette source. L'institution a ensuite vu se succéder entre autres le groupe M6 et son propriétaire RTL (filiale de Bertelsmann), l'opérateur Iliad, opposant notoire à l'opération, la société Médiamétrie qui mesure les audiences à la télévision, ou encore Netflix. Le succès de cette plateforme, qui prévoit comme son homologue Disney+ de lancer dès cette année une offre moins chère financée par la publicité, sert de justification à l'opération.

Le nouveau groupe pourrait en effet rapidement devenir la 4e régie TV française, avec 200 millions d'euros de recettes annuelles, estime une étude publiée mardi par le cabinet NPA Conseil sur la base d'informations de la presse (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La BCE condamnée à décevoir ? Le conseil Bourse
Énergie : la SNCF pourrait supprimer des trains cet hiver en cas d'urgence
Le Medef souhaite le lancement de la réforme des retraites "à l'automne"
Ubisoft : Tencent aide la famille Guillemot à conserver le contrôle
CAC 40 : la Bourse de Paris attendue rouge vif, la Chine, les taux et le gaz inquiètent