La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 980,32
    -171,69 (-0,50 %)
     
  • Nasdaq

    12 938,12
    -164,43 (-1,25 %)
     
  • Nikkei 225

    29 222,77
    +353,86 (+1,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0181
    +0,0010 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    19 922,45
    +91,93 (+0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    22 854,34
    -844,17 (-3,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    554,10
    -18,72 (-3,27 %)
     
  • S&P 500

    4 274,04
    -31,16 (-0,72 %)
     

Pouvoir d'achat : ces 5 coups de pouce passés inaperçus et adoptés par l'Assemblée

Vélo voiture
Vélo voiture

1. Le forfait mobilités durables revu à la hausse

Vous allez au travail à vélo, ou en covoiturage ? Votre employeur peut prendre en charge une part de vos dépenses au même titre que si vous utilisiez les transports en commun. Pour encourager davantage le recours aux mobilités propres, le plafond d'exonération du forfait mobilités durables passera de 600 euros à 800 euros, en cas de cumul avec la prise en charge par l'employeur d'un abonnement de transport en commun, si le texte voté à l'Assemblée reste en l'état.

Depuis le mois de janvier 2022, les salariés peuvent utiliser un titre-mobilité pour régler leurs frais de transport. C'est « une solution de paiement facile à utiliser, intégrant le forfait mobilités durables ou l'aide de l'employeur pour les frais de carburant et pour l'alimentation de véhicules électriques, hybrides rechargeables ou hydrogène », sur le modèle des tickets restaurant, comme l'explique le ministère chargé des Transports dans un communiqué.

2. Ticket resto et indemnité repas : coup de pouce aux entreprises

Une éclaircie pour les tickets resto ! Si son plafond quotidien est repassé à 19 euros, les discussions existent pour l'augmenter à nouveau. En attendant, les députés ont voté la hausse de l'exonération fiscale accordée à l'employeur qui fournit des titres restaurant à ses employés, pour ceux émis entre le 1er septembre et le 31 décembre 2022. Ainsi, s'ils proposent un titre à leurs salariés dont la valeur se situe entre 9,48 et 11,38 euros, le montant déductible est porté à 5,92 euros. L'objectif de ce vote est de prendre en compte dès cet été l'inflation pesant sur les dépenses de repas, en encourageant l'employeur à augmenter sa contribution sans que cette hausse ne pèse sur ses charges.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Livret A : épargner 1 000 euros à 2%, ça fait combien d'intérêts en 1, 5 ou 10 ans ?
- A Paris, stationner votre moto ou votre scooter devient payant au 1er septembre 2022
- La néobanque Vybe ferme ses portes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles