La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 865,90
    -50,40 (-2,63 %)
     
  • BTC-EUR

    21 580,69
    -221,22 (-1,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Pourquoi faire ses courses à Paris coûte bien plus cher qu'ailleurs

stokkete/Adobe Stock

Avec plus de la moitié du marché de la capitale, le groupe Casino, propriétaire de Franprix et Monoprix, exerce une forte pression sur les prix du panier parisien. La mairie se dit "préoccupée", mais s’avère impuissante, rapporte Le Parisien.

Un maillage territorial sans commune mesure. Paris 53 % de parts de marché de la distribution alimentaire appartiennent au groupe Casino, indique Le Parisien mercredi 18 janvier. Propriétaire de Franprix et Monoprix, ce mastodonte domine le marché parisien devant Carrefour et ses 25 % de marché.

Cette situation de duopole spécifique à Paris n’est pas sans conséquence pour le budget alimentaire des clients, souligne Grégory Caret, directeur de l’observatoire de la consommation pour l’UFC-Que-choisir, au quotidien francilien : "Plus il y a de concurrence, plus les prix pour les consommateurs sont avantageux. Il n’y a qu’à voir ce qui s’est passé pour la téléphonie mobile. Quand Free est arrivé sur le marché, ça a fait chuter les tarifs."

Pour un membre de l’Autorité de la concurrence, cette domination à deux têtes est « un sujet de préoccupation (…) même si avoir une position dominante sur le marché n’est pas une infraction en soi ». En 2013, cet organe indépendant avait contraint Casino de vendre 55 magasins à Paris. Sans que cela bouleverse le secteur de la distribution alimentaire à Paris.

A la mairie de Paris, cette emprise de Casino « préoccupe car c’est une question de pouvoir d’achat », selon Olivia Polski, l’adjointe (PS) chargée du commerce. Mais son pouvoir d’action demeure limité. Les élus au sein de la commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) n’ont plus la possibilité de se prononcer sur la création et l’extension des magasins de moins de 1000 m2. Or, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quelles ont été les destinations les plus plébiscitées par les Français en 2022 ?
Danone veut des vaches qui émettent moins de méthane d'ici à 2030
Crypto : le bitcoin s’envole mais gare à la Fed, au Nasdaq et au choc sur l’économie, le conseil Bourse
LVMH, première entreprise du CAC 40 à valoir 400 milliards : le conseil Bourse
Schneider Electric : les salariés appelés à faire grève pour trois jours

VIDÉO - Le marché immobilier de Dubaï devrait confirmer son expansion en 2023