La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 407,41
    -164,36 (-0,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Une population secrète d’ours polaires a été découverte, et ça donne foi en l’avenir

Une nouvelle population d’ours a été identifiée au Groenland. Ils vivent dans un habitat atypique qui offre une nouvelle perspective sur l’adaptation de ces espèces au changement climatique.

Ces ours polaires étaient bien cachés, dans une région reculée du Groenland. Des travaux publiés dans Science ce 17 juin 2022 relatent leur étonnante découverte. Cette nouvelle population, bien secrète jusqu’alors, devient la vingtaine référencée dans l’Arctique. « Il s’agit de la population d’ours polaires la plus isolée génétiquement sur la planète », estiment les auteurs.

Auparavant, les scientifiques pensaient que, dans la zone, il n’y avait qu’une seule population. Une analyse génétique plus poussée, ainsi que l’observation du nombre d’individus et de leur répartition, vient de démontrer qu’un groupe distinct se détachait et formait une véritable population à part, dans un écosystème atypique. Il y aurait environ 300 individus.

ours_polaire_arctique
ours_polaire_arctique

Le plus improbable n’est pas tant la découverte d’une nouvelle population, que l’endroit où ces ours populaires habitent. Ils vivent sur des pentes côtières abruptes entourant des fjords (vallées glaciaires inondées, entre un glacier et l’océan). Plus étonnant encore : durant la majeure partie de l’année, il n’y a pas de banquise pour que les ours puissent chasser.

Un nouvel espoir

La découverte de cette population et de son habitat est importante.

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles