Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    41 178,60
    +224,12 (+0,55 %)
     
  • Nasdaq

    18 015,78
    -493,56 (-2,67 %)
     
  • Nikkei 225

    41 097,69
    -177,39 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,0941
    +0,0038 (+0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 739,41
    +11,43 (+0,06 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 988,24
    -417,03 (-0,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 338,32
    -4,00 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    5 592,88
    -74,32 (-1,31 %)
     

La Pologne décide de poursuivre son projet d'aéroport géant

Le Premier ministre polonais Donald Tusk, le 12 mars 2024 à Washington (Brendan SMIALOWSKI)
Le Premier ministre polonais Donald Tusk, le 12 mars 2024 à Washington (Brendan SMIALOWSKI)

Le gouvernement polonais a décidé de poursuivre la construction d'un nouveau grand aéroport dans le centre du pays, qui serait prêt en 2032 et capable à terme d'accueillir 34 millions de voyageurs par an, a annoncé mercredi le Premier ministre Donald Tusk.

Cet aéroport, qui sera construit entre Varsovie et Lodz, "sera le plus moderne en Europe" et sera accompagné de projets de modernisation des aéroports régionaux polonais, notamment à Varsovie et Modlin, ainsi que de la création d'un réseau de chemins de fer pour trains à grande vitesse, reliant les grandes villes du pays, et d'un renforcement de la compagnie aérienne nationale LOT.

"L'aéroport de Baranow va être construit", mais le projet est "rationalisé", a assuré le chef du gouvernement, coupant court aux commentaires suggérant que la nouvelle coalition pro-européenne allait annuler ce projet que l'exécutif nationaliste populiste précédent considérait comme son projet phare.

PUBLICITÉ

Selon le nouveau gouvernement, l'aéroport de Baranow devrait coûter environ 10 milliards d'euros et l'ensemble du projet avec les infrastructures qui l'accompagneront demandera environ 30,5 mds EUR, financés avec des bons du Trésor, des crédits, des fonds européens et par des investisseurs privés.

La compagnie LOT doit, à l'horizon de 2032, disposer de 135 appareils de différentes tailles, soit presque le double de sa flotte actuelle, pour pouvoir desservir environ 60% du trafic sur le nouvel aéroport.

M. Tusk a aussi annoncé le retour d'un ancien projet de première ligne ferroviaire à grande vitesse (jusqu'à 320 km/h), reliant Varsovie au nouvel aéroport et à Lodz (centre), puis bifurquant en direction de Poznan (ouest) et de Wroclaw (sud-ouest), à l'horizon définitif de 2035. Sont également prévues la construction ou la modernisation d'autres lignes ferroviaires.

La Pologne, pays de 38 millions d'habitants, "deviendra une grande mégalopole", avec la possibilité de rejoindre toutes les grandes villes du pays (Poznan, Wroclaw, Katowice (sud), Cracovie (sud) et Gdansk) "en moins de 100 minutes", a assuré M. Tusk devant des journalistes.

sw/er