La bourse est fermée

Pôle emploi, électricité, prix des cigarettes... Ce qui a changé dans le quotidien des Français en 2019

Au cours de l'année 2019, le gouvernement a annoncé de nombreuses mesures et modifié certaines taxes qui ont affecté les finances personnelles des Français.

SMIC, essence, tabac, allocation chômage, gaz, électricité... l’année 2019 aura connu de nombreuses modifications. Tour d’horizon des changements qui ont affecté votre vie quotidienne et vos finances personnelles.

En cette fin d’année calendaire, il est l’heure de faire le bilan des changements principaux effectués par le gouvernement qui ont affecté vos dépenses personnelles. Si on ne se rend pas forcément compte de tous ces petits changements au quotidien, ce bilan de fin d’année va vous permettre d’analyser ce qui a réellement changé dans votre quotidien en 2019.

Essence et cigarettes

Ce sont des dépenses qu’on a désormais l’habitude de voir augmenter d’année en année, et 2019 n’a pas dérogé à la règle. Malgré le mouvement des Gilets Jaunes, qui a débuté en novembre 2018 à cause de l’augmentation des prix des carburants, la tendance n’a pas réellement changé. Depuis le 1er janvier 2018, le prix moyen du diesel a augmenté de 7 à 8 centimes, pendant que le prix du Sans Plomb 95 augmentait de 12 centimes, tout comme le Sans Plomb 98.

Quant au tabac, le prix du paquet de cigarettes a augmenté d’un euro. S’il coûtait en moyenne 8 euros au début de l’année, il est passé à 9 euros suite aux deux augmentations du mois de mars et du mois de novembre. L’année prochaine, il augmentera à nouveau d’un euro pour atteindre les 10 euros.

Hausse du prix de l’électricité

Contrairement à 2018 où les prix de l’électricité avaient baissé de 0,5% en moyenne, alors qu’ils ont augmenté de 35% depuis 10 ans, ils ont été en hausse pour l’année 2019. En décembre 2018, le Premier ministre avait annoncé le gel des tarifs de l'électricité jusqu'en mai 2019. Le prix avait alors augmenté de 5,9% en juin, soit une augmentation moyenne de 85 euros par an pour un foyer qui se chauffe à l’électricité. Mais ce n’est pas tout, en août, l’électricité a de nouveau augmenté de 1,23%.

Le prix du gaz en baisse

Il n’y a heureusement pas eu que des augmentations au cours de cette année. Preuve en est avec le prix du gaz qui a baissé au cours de l’année, grâce notamment à une baisse de plus de 5% entre le mois de janvier et le mois de juin. Si au mois de novembre et au mois de décembre les prix du gaz ont repris +0,5%, le prix du killowattheure est passé de 6,37 centimes d’euros au mois de janvier à 5,56 centimes d’euros au mois de décembre.

Augmentation de la prime d’activité

Suite au mouvement des Gilets Jaunes fin 2018, c’était l’une des mesures prioritaires d’Emmanuel Macron pour 2019 : l’augmentation de la prime d’activité. Au mois de février, le montant maximum de la bonification individuelle de la prime d'activité a été relevé de 90 €. Le montant moyen du versement atteint donc désormais 185 euros. “Quand vous êtes une personne seule au SMIC, c’est 241 euros par mois de prime d’activité. Quand vous êtes un couple avec deux enfants, c’est 407 euros. Auparavant, c’était 207", a expliqué Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, au micro de BFM TV.

Le SMIC revalorisé

C’était également une annonce d’Emmanuel Macron suite au mouvement des Gilets Jaunes. Au 1er janvier de cette année, le SMIC a progressé de 1,52%, pour atteindre un taux horaire de 10,03 euros brut. Pour un salarié qui travaille 35 heures par semaine, le montant brut mensuel est de 1521,22 euros contre 1 498,47 euros en 2018.

Réforme de l’assurance chômage

Depuis le 1er novembre, de nouvelles règles d’indemnisation sont entrées en vigueur pour les demandeurs d’emploi. Pour ouvrir ses droits à l’indemnisation, le bénéficiaire doit désormais justifier de 6 mois de travail sur les 24 derniers mois, contre 4 mois de travail sur les 28 derniers mois avant le mois de novembre.

Le rechargement des droits a également connu un durcissement au niveau de ses règles. Sous certaines conditions, certains démissionnaires pourront bénéficier d’une indemnisation. Pour les salariés qui bénéficiaient d’un revenu supérieur 4500 euros bruts par mois, l’allocation chômage est désormais moins importante. Leur indemnité est réduite de 30% à partir du 7e mois de chômage, avec un plancher fixé à 2261 euros net.

Défiscalisation des heures supplémentaires

Depuis le 1er janvier 2019, les heures supplémentaires sont exonérées de cotisations salariales et d'impôt sur le revenu, jusqu'à 5000 euros net par an. Tous les salariés, y compris les fonctionnaires, peuvent en bénéficier. Une mesure qui avait été mise en place par Nicolas Sarkozy, avant d’être supprimée par François Hollande.

Augmentation du prix des péages

Comme presque chaque année, l'évolution des tarifs de péage est intervenue au 1er février. En 2019, l’augmentation était de l’ordre de 1,8 à 1,9%. À noter que pour 2020, une évolution un peu moins importante interviendra également le 1er février.

Poursuite de la baisse de la taxe d’habitation

Depuis 2018, la taxe d’habitation baisse progressivement pour 80 % des Français, qui ne la paieront plus à compter de 2020. Pour les 20 % restants, la suppression de la taxe d’habitation se déploiera jusqu’en 2023. Lors de cette année 2019, la baisse de la taxe d'habitation a été de 65% pour ceux dont le revenu fiscal de référence de 2018 ne dépasse pas un certain seuil.

Ce contenu peut également vous intéresser :