La bourse ferme dans 6 h 58 min
  • CAC 40

    7 045,72
    -36,29 (-0,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 136,81
    -21,82 (-0,52 %)
     
  • Dow Jones

    33 717,09
    -260,99 (-0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0826
    -0,0031 (-0,28 %)
     
  • Gold future

    1 922,30
    -16,90 (-0,87 %)
     
  • BTC-EUR

    21 180,14
    -505,85 (-2,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    520,00
    -17,87 (-3,32 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,98
    -0,92 (-1,18 %)
     
  • DAX

    15 030,21
    -95,87 (-0,63 %)
     
  • FTSE 100

    7 732,07
    -52,80 (-0,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 393,81
    -227,90 (-1,96 %)
     
  • S&P 500

    4 017,77
    -52,79 (-1,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 327,11
    -106,29 (-0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 842,33
    -227,40 (-1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2318
    -0,0036 (-0,29 %)
     

Pôle Emploi : coupable d'avoir touché des allocations indues, il est condamné à verser 50 000 euros

Plus de dix ans après les faits, l'accusé a été reconnu coupable d'escroquerie (Photo : REUTERS/Sarah Meyssonnier) (REUTERS - RC2Q5N9IJYQB)

L'individu avait menti sur sa situation professionnelle dans le but de toucher un maximum d'indemnités d'arrêt maladie.

Plus de dix ans après les faits, il devra rembourser la somme illégalement perçue. Ce jeudi 1er décembre, un homme âgé d'une quarantaine d'années a été reconnu coupable d'avoir escroqué Pôle Emploi pendant plus de deux ans par le tribunal judiciaire de La Rochelle (Charente-Maritime).

Comme le relate Ouest France, qui relaye des informations de Sud Ouest, les faits se sont produits entre 2009 et 2011. Alors qu'il se trouvait sans emploi, l'accusé avait délibérément menti sur sa situation professionnelle lors de l'établissement de son dossier, déclarant à Pôle Emploi avoir "occupé un poste de cadre commercial avec une rémunération mensuelle de 4100 euros brut".

Condamné à six mois de prison avec sursis

Ayant réussi à produire suffisamment de faux documents pour justifier de cette situation fictive, l'individu s'était parallèlement mis en arrêt maladie, ce qui lui avait valu de toucher d'importantes indemnités versées par la Sécurité sociale, pour un montant total avoisinant les 50 000 euros.

Après plusieurs années d'enquête, le prévenu a donc été jugé il y a quelques jours, mais ne s'est pas présenté devant le tribunal. Finalement reconnu coupable d'escroquerie, il a été condamné à une peine de six mois de prison avec sursis, ainsi qu'à verser 50 000 euros de dédommagement à Pôle Emploi.

VIDÉO - Pôle emploi : débat autour du nombre d'offres d'emploi frauduleuses publiées sur son site