La bourse ferme dans 2 h 1 min
  • CAC 40

    6 522,73
    -34,67 (-0,53 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 749,21
    -28,17 (-0,75 %)
     
  • Dow Jones

    33 999,04
    +18,72 (+0,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0057
    -0,0035 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 770,50
    -0,70 (-0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    21 427,36
    -2 127,81 (-9,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    511,03
    -46,70 (-8,37 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,32
    -1,18 (-1,30 %)
     
  • DAX

    13 620,34
    -77,07 (-0,56 %)
     
  • FTSE 100

    7 563,69
    +21,84 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    12 965,34
    +27,22 (+0,21 %)
     
  • S&P 500

    4 283,74
    +9,70 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,81 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1829
    -0,0104 (-0,87 %)
     

Les planètes habitables sont-elles forcément des jumelles de la Terre ?

Les exoplanètes potentiellement habitables ne sont pas forcément similaires à la Terre. Une nouvelle étude imagine des planètes habitables avec une atmosphère complètement différente et appelle à garder l’esprit ouvert pour détecter une vie extraterrestre.

Quelque part dans l’Univers, voire dans notre galaxie, se trouve peut-être une planète semblable à la Terre, qui possède de l’eau liquide à sa surface, une atmosphère riche en diazote, un climat tempéré, et pourquoi pas des êtres vivants apparus grâce à la chimie du carbone.

Ou alors, peut-être que la vie a trouvé un autre chemin pour apparaître sur des astres absolument différents de tout ce que nous connaissons. Une étude parue dans Nature Astronomy le 27 juin 2022 décrit un de ces mondes imaginables. Les auteurs se sont demandé si des planètes à l’atmosphère radicalement différente de celle de la Terre pouvaient tout de même abriter de l’eau liquide, et donc, être habitables. « Nous avons découvert que ces planètes avec une atmosphère riche en hydrogène et en hélium pouvaient, sous certaines conditions, conserver une eau liquide à leur surface pendant des milliards, voire même des dizaines de milliards d’années », raconte à Numerama la principale autrice, Marit Mol Lous.

trappist-1
trappist-1

La chercheuse de l’Université de Berne s’est intéressée à ces planètes qui possèdent une atmosphère dite primordiale,

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles