La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 698,74
    +362,07 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0267
    -0,0058 (-0,56 %)
     
  • Gold future

    1 817,30
    +10,10 (+0,56 %)
     
  • BTC-EUR

    23 542,67
    -156,17 (-0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,89
    +3,61 (+0,63 %)
     
  • Pétrole WTI

    92,00
    -2,34 (-2,48 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 014,58
    +234,67 (+1,84 %)
     
  • S&P 500

    4 269,41
    +62,14 (+1,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2140
    -0,0063 (-0,51 %)
     

Pénurie : ces produits qui vont bientôt manquer dans les rayons des supermarchés

Pénurie : ces produits qui vont bientôt manquer dans les rayons des supermarchés (Crédit : Getty Images)
Pénurie : ces produits qui vont bientôt manquer dans les rayons des supermarchés (Crédit : Getty Images)

En plus de l’huile de tournesol et la moutarde, d’autres produits pourraient bientôt manquer dans les supermarchés.

Après l'huile de tournesol et la moutarde, d’autres produits alimentaires devraient rapidement se faire plus rares dans les rayons de nos magasins. En cause notamment, la guerre en Ukraine. Voici une liste non exhaustive.

  • Le blé et le sarrasin

Sans surprise, le blé se retrouve en tête de liste. Deux raisons expliquent la raréfaction des produits à base de cette céréale : les fortes chaleurs des derniers jours et la guerre imposée par la Russie à l’Ukraine qui ralentit la production mondiale. Souvent décrit comme "le grenier à blé de l’Europe", l’Ukraine n’est plus en mesure de poursuivre ses livraisons comme avant la guerre. Des millions de tonnes de grains sont actuellement bloqués dans les ports d’Odessa et sa région par la présence de navires russes. Conséquence : les produits à base de blé mais aussi les galettes de sarrasin vont progressivement disparaître des rayons puisque les importations de farine de sarrasin proviennent pour un tiers de Kiev.

  • Les pois chiches

Vous aimez les pois chiches ? Préparez-vous à en manger moins dans les semaines et mois à venir. Cette légumineuse très prisée des végétariens risque de déserter les supermarchés. Selon la Confédération internationale des légumineuses, l'offre mondiale de ces petites graines riches en protéines devrait chuter de 20 % cette année à cause du contexte géo-politique en Europe de l’Est et du réchauffement climatique, indiquent Les Échos.

Cette pénurie inquiète fortement à Nice où la socca, une galette de farine de pois chiche typique de la cité azuréenne, est même menacée.

Le pois chiche risque de disparaître des rayons (Crédit : Getty Images)
Le pois chiche risque de disparaître des rayons (Crédit : Getty Images)
  • Le foie gras

Faut-il s’attendre à une pénurie de foie gras à la fin de l’année ? À cinq mois des fêtes de Noël, tous les indicateurs sont au rouge. Après l'épizootie de grippe aviaire qui a touché des élevages de canards, la production de foie gras sera réduite de moitié en cette année 2022. "Les conséquences sont d’une gravité particulière avec 16 millions de volailles abattues dans le pays, dont 11 millions dans le Grand Ouest. L’an dernier, 3,5 millions de volailles avaient été tuées", décrypte Ouest-France.

  • Le champagne

En raison de la forte demande étrangère, la grande distribution n’est pas certaine d’avoir assez de champagne à Noël. Plus de six mois avant la date fatidique, la grande distribution tire la sonnette d’alarme sur les risques de pénurie de champagne pour la fin d’année. La raison de cette inquiétude ? Les principales maisons de champagne (LVMH, Pernod Ricard, groupe Thiénot, Nicolas Feuillatte, etc.) vendent le vin effervescent français au compte-goutte aux acteurs majeurs de la grande distribution par rapport aux autres années, rapporte LSA. Pour continuer à se faire plaisir à Noël, il faudra mettre le prix.

VIDÉO - Pénurie et inflation : la France va-t-elle bientôt manquer de beurre ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles