Marchés français ouverture 2 h 34 min
  • Dow Jones

    34 869,37
    +71,37 (+0,21 %)
     
  • Nasdaq

    14 969,97
    -77,73 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    30 102,10
    -137,96 (-0,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,1697
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    24 561,75
    +352,97 (+1,46 %)
     
  • BTC-EUR

    36 578,70
    -1 351,43 (-3,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 059,50
    -42,02 (-3,82 %)
     
  • S&P 500

    4 443,11
    -12,37 (-0,28 %)
     

Pegasus: Israël dit à la France prendre au sérieux les accusations d'espionnage

·1 min de lecture
PEGASUS: ISRAËL DIT À LA FRANCE PRENDRE AU SÉRIEUX LES ACCUSATIONS D'ESPIONNAGE

JERUSALEM (Reuters) - Israël prend au sérieux les accusations selon lesquelles le logiciel développé par la firme israélienne NSO a été utilisé contre des personnalités publiques à travers le monde, a déclaré le ministre israélien de la Défense lors d'une visite en France.

Benny Gantz a rencontré dans la journée à Paris son homologue française Florence Parly afin de partager les premiers éléments recueillis par le gouvernement israélien dans le dossier Pegasus concernant la France.

Dans un communiqué diffusé à l'issue de l'entretien, les services de Benny Gantz ont déclaré qu'Israël "prend au sérieux les accusations" et accorde des licences informatiques "seulement aux nations et Etats, et seulement dans le but de lutter contre le terrorisme et la criminalité".

Selon une enquête menée par un consortium de 17 médias dont Le Monde et Radio France, les services du renseignement marocains ont utilisé le logiciel Pegasus de NSO à des fins de piratage ou de tentative de piratages des téléphones du président français Emmanuel Macron.

Après les révélations sur le logiciel Pegasus dans la presse, une équipe interministérielle a été mise sur pied en Israël pour analyser un éventuel usage détourné de ce logiciel.

NSO a rejeté les accusations, assurant que Pegasus était seulement destiné aux agences gouvernementales afin de les aider à lutter contre la criminalité et le terrorisme.

La visite de Benny Gantz à Paris était programmée avant que n'éclate l'"affaire Pegasus".

(Reportage Dan Williams; version française Jean Terzian)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles