Marchés français ouverture 5 h 46 min
  • Dow Jones

    35 116,40
    +278,24 (+0,80 %)
     
  • Nasdaq

    14 761,29
    +80,23 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    27 543,72
    -98,11 (-0,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    26 194,82
    -40,98 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    32 444,28
    -835,71 (-2,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    939,42
    -4,03 (-0,43 %)
     
  • S&P 500

    4 423,15
    +35,99 (+0,82 %)
     

Patrick Sébastien, fataliste sur sa propre mort : "Il ne me reste pas beaucoup normalement"

Réputé pour sa festivité et sa joie de vivre, Patrick Sébastien a livré d'étonnantes confidences. Dans un entretien accordé à 20 Minutes, l'ex animateur du "Plus grand cabaret du monde" a dévoilé une part plus sombre de son être en partageant sans concession son rapport à la mort. "Pour moi, la mort est imminente. Je suis extralucide. J’ai 67 piges, je fume deux paquets de cigarettes par jour. Jusqu’ici tout va bien. Mais je vois autour de moi… L’AVC… Ça peut me tomber tout à l’heure, dans cinq minutes. Ma mère est morte à 73 ans. Il ne me reste pas beaucoup normalement. Cela ne me fait pas peur parce que je crois que tout est écrit", a-t-il lâché.

À lire également

Coup de cœur pour Patrick Sébastien et son tout premier magazine Jeux Vous Aime !

Celui qui vient de sortir un nouveau magazine "Jeux vous aime" poursuit ces sombres confidences en délivrant un extrait de texte que l'on pourra retrouver dans son prochain album : "

Maintenant je suis bien, je ne souffre plus, je n’ai plus mal aux dents, si j’avais su, je serais mort avant. Ce soir j’ai rendez-vous avec de vieux amis dans un petit bar, l’ambiance est libertaire, le portable interdit, non ce n’est pas l’enfer, c’est bien le paradis... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles