Marchés français ouverture 2 h 56 min
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,96 (-1,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,29 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 117,64
    -193,66 (-0,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9807
    +0,0012 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    17 813,08
    -199,07 (-1,11 %)
     
  • BTC-EUR

    20 392,02
    -515,03 (-2,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    454,87
    -8,25 (-1,78 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     

Non, passer aux énergies renouvelables ne coûte pas si cher (au contraire)

La transition vers les énergies renouvelables, avec un objectif zéro émission nette de carbone pour 2050, vient aussi avec des avantages économiques. C’est ce que démontre une étude basée sur les données de ces dernières décennies sur le solaire et l’éolien.

« Il existe une idée fausse et répandue selon laquelle le passage à une énergie propre et verte sera douloureux, coûteux et exigera des sacrifices de notre part à tous, mais c’est tout simplement faux », alerte le professeur Doyne Farmer. Il est le coauteur d’une étude de l’université d’Oxford, publiée le 13 septembre 2022 dans la revue scientifique Joule.

Ces travaux démontrent que le passage aux sources d’énergie renouvelables n’est pas si coûteux. C’est même tout l’inverse : « Même sans tenir compte des dommages causés par le climat ou des avantages connexes de la politique climatique, la transition vers un système énergétique à consommation zéro d’ici à 2050 sera probablement bénéfique sur le plan économique », conclut l’étude.

panneaux_solaires
panneaux_solaires

Parmi les « énergies renouvelables », cette publication en incorpore quatre types : le solaire, l’éolien, les batteries et l’électrolyse (hydrogène vert). L’avantage des projections menées par l’université d’Oxford : c’est un « modèle probabiliste » qui repose sur des données empiriques,

[Lire la suite]