La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 648,56
    -222,52 (-1,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Paris-Vatry : le troisième aéroport parisien consacré au fret

Situé dans la Marne, à plus de 150 km de la capitale, l’aéroport Châlons-Vatry est relativement éloigné de toute agglomération. Un atout majeur qui lui permet d’être un des rares aéroports encore en mesure de recevoir des activités nocturnes ou des avions bruyants. A l’origine, Paris-Vatry était spécialisé dans le fret aérien, la logistique et les vols d’entraînements et de certifications mais, depuis quelques années, la compagnie irlandaise Ryanair y fait transiter des passagers à destination ou en provenance de différents pays (Maroc, Portugal, Angleterre, Monténégro, Espagne, Egypte, France).

Transport d’animaux, médicaments, explosifs, objets provenant de sites de e-commerce tels que Wish ou Alibaba… l’aéroport de Paris-Vatry est certifié pour de nombreuses catégories de fret. En 2021, cette activité a même atteint un record avec plus de 30.500 tonnes échangées.

“Une performance, comparée à d’autres hubs. On sait gérer l’urgence et affréter des charters, la crise sanitaire et les catastrophes mondiales ont régulièrement permis d’en témoigner”, assure Christophe Parois, le directeur général de Paris-Vatry, dans un entretien au Parisien. Et pour cause, avec “une configuration pensée cargo”, les avions sont traités très rapidement. Un atout qui a permis à l’aéroport de recevoir, dès le mois de mars 2020, trois appareils cargos par jour remplis de masques et de matériel sanitaire, comme l’explique ce communiqué. Parmi ces gros porteurs, on retrouvait notamment le mythique Antonov (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Lidl de Joigny : le directeur lève sa grève de la faim après un accord
Elon Musk a vendu des millions d'actions Tesla juste après l'accord sur le rachat de Twitter
Apple : une croissance au ralenti, mais des résultats meilleurs que prévu
Russie : TotalEnergies n'a "jamais dit" qu'il resterait dans le pays
La somme affolante à laquelle s’est vendu le plus gros diamant bleu du monde