Marchés français ouverture 2 h 36 min
  • Dow Jones

    34 269,16
    -473,66 (-1,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 389,43
    -12,43 (-0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 075,92
    -532,67 (-1,86 %)
     
  • EUR/USD

    1,2124
    -0,0028 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    27 910,60
    -103,21 (-0,37 %)
     
  • BTC-EUR

    47 653,13
    +1 598,59 (+3,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 560,86
    +1 318,18 (+543,18 %)
     
  • S&P 500

    4 152,10
    -36,33 (-0,87 %)
     

Pakistan: Libération de 11 policiers pris en otage par des extrémistes

par Asif Shahzad
·2 min de lecture
PAKISTAN: LIBÉRATION DE 11 POLICIERS PRIS EN OTAGE PAR DES EXTRÉMISTES

par Asif Shahzad

ISLAMABAD (Reuters) - Onze policiers pakistanais enlevés par des extrémistes lors de violences manifestations anti-françaises ont été relâchés lundi par leurs ravisseurs, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

Les policiers ont été capturés par des membres du mouvement islamiste Tehrik-i-Labaik (TLP) devant le siège de ce parti dont le gouvernement a annoncé l'interdiction.

Quatre policiers, au moins, ont été tués et plus de 500 ont été blessés dans les violences qui ont émergé la semaine dernière dans la foulée de l'arrestation de Saad Hussain Rizvi, chef de file du TLP.

"Ils ont libéré les onze policiers qu'ils avaient pris en otage", a dit lundi le ministre de l'Intérieur Sheikh Rashid Ahmad dans une déclaration filmée, ajoutant que des négociations ont été ouvertes avec le TLP qui exige du gouvernement l'expulsion de Marc Baréty, l'ambassadeur de France au Pakistan.

Le TLP est à l'origine de manifestations contre la France, accusée de blasphème contre l'islam en raison de la republication en 2020 de caricatures de Mahomet.

Ce mouvement avait organisé en octobre dernier des rassemblements anti-français après l'assassinat du professeur Samuel Paty près de Paris. L'enseignant avait été décapité après avoir montré à des élèves des images du prophète de l'islam dans le cadre d'un cours sur la liberté d'expression.

Le parti extrémiste, qui compte des dizaines de milliers de partisans, avait à l'époque obtenu du gouvernement qu'il soutienne un boycott des produits français et s'engage à faire adopter une résolution parlementaire ordonnant l'expulsion de l'ambassadeur de France au Pakistan. Il accuse désormais Islamabad de ne pas avoir tenu ses promesses.

Paris a recommandé la semaine dernière à ses ressortissants et entreprises de quitter provisoirement le Pakistan pour des raisons de sécurité.

(version française Nicolas Delame)