La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0797
    -0,0114 (-1,05 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 650,05
    -222,20 (-1,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Pérou: le président tente un "coup d'État", le Parlement le destitue et le remplace immédiatement

Pérou: le président tente un "coup d'État", le Parlement le destitue et le remplace immédiatement
Dina Boluarte, peu après son investiture à la tête du Pérou, le 7 décembre 2022 - Cris BOURONCLE / AFP
Dina Boluarte, peu après son investiture à la tête du Pérou, le 7 décembre 2022 - Cris BOURONCLE / AFP

Crise politique au Pérou. La vice-présidente du pays, Dina Boluarte, a été investie mercredi à la tête du pays, peu après la destitution par le Parlement du président Pedro Castillo. Ce dernier avait annoncé, quelques heures avant le vote d'une motion de destitution à son encontre, la dissolution du Parlement et la formation d'un "gouvernement d'exception."

Il assurait également qu'il voulait "convoquer dans les plus brefs délais un nouveau Congrès doté de pouvoirs constituants pour rédiger une nouvelle Constitution dans un délai ne dépassant pas neuf mois".

Jusqu'à la mise en place d'un nouveau Parlement, "le gouvernement agira par décrets-lois", avait-il poursuivi, annonçant également un "couvre-feu national à partir d'aujourd'hui" entre 22 heures et 4 heures.

Mais Castillo ne restera pas en poste. Il a été arrêté par la police et placé en détention.

Crise politique et institutionnelle

"J'assume (le pouvoir) conformément à la Constitution du Pérou, à partir de ce moment et jusqu'au 26 juillet 2026", a déclaré ce mercredi devant le Parlement Dina Boluarte, une avocate de 60 ans, première femme à diriger le Pérou.

Elle avait dénoncé quelques heures plus tôt la tentative de "coup d'État" de son prédécesseur, "qui aggrave la crise politique et institutionnelle que la société péruvienne devra surmonter en respectant strictement la loi."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Destitution pour "incapacité morale"

La diplomatie américaine a fait savoir qu'elle ne considérait plus Pedro Castillo comme le président du pays en exercice. "Ce que je comprends, c'est qu'avec l'action du Congrès, il s'agit désormais de l'ancien président Castillo", a déclaré le porte-parole du département d'État américain Ned Price à la presse, saluant le rôle des parlementaires

Pedro Castillo, au pouvoir depuis juillet 2021, fait l'objet de six enquêtes pour corruption présumée, dont sont également accusés sa famille et son entourage politique.

Sa destitution pour "incapacité morale", retransmise en direct à la télévision, a été approuvée par 101 des 130 parlementaires, dont 80 dans l'opposition. Il avait auparavant échappé à deux motions similaires, dont la dernière en mars 2022.

Article original publié sur BFMTV.com