La bourse ferme dans 1 h 53 min
  • CAC 40

    7 159,22
    -13,76 (-0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 278,25
    +9,97 (+0,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 147,36
    +118,71 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,1351
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    1 844,30
    +1,10 (+0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    37 585,54
    +66,04 (+0,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 014,88
    +19,61 (+1,97 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,78
    -0,18 (-0,21 %)
     
  • DAX

    15 839,22
    +29,50 (+0,19 %)
     
  • FTSE 100

    7 572,36
    -17,30 (-0,23 %)
     
  • Nasdaq

    14 494,15
    +153,90 (+1,07 %)
     
  • S&P 500

    4 554,71
    +21,95 (+0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    27 772,93
    +305,70 (+1,11 %)
     
  • HANG SENG

    24 952,35
    +824,50 (+3,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3636
    +0,0024 (+0,18 %)
     

Omicron: un bond "préoccupant" à 183 cas confirmés au Danemark

·1 min de lecture
/ - ERIC PIERMONT © 2019 AFP
/ - ERIC PIERMONT © 2019 AFP

876450610001_6285154341001

Le nombre de cas confirmés du nouveau variant Omicron du virus responsable du Covid-19 a bondi à 183 dimanche au Danemark, ont annoncé les autorités sanitaires, qualifiant l'évolution d'"inquiétante".

Au dernier pointage vendredi, le Danemark n'avait que 18 cas confirmés et 42 cas suspects, selon les données de l'institut public SSI, ce qui signifie que le nombre de cas a au moins triplé en 48 heures.

Avant cette annonce, le Centre européen de contrôle et de prévention des maladies (ECDC) totalisait 182 cas dans toute l'Union européenne, plus la Norvège et l'Islande.

Le pays nordique est l'un des plus équipés en Europe en matière de séquençage, lui permettant de détecter davantage de cas et plus rapidement, sans que cela signifie que la contagion y soit plus forte qu'ailleurs.

Des chaînes de contagion

"Nous observons une hausse préoccupante du nombre de cas d'infections par l'Omicron au Danemark", a souligné le directeur du SSI, Henrik Ullum, dans un communiqué.

"Il y a désormais des chaînes de contagion où le variant est détecté chez des gens qui ne sont pas partis en voyage ou été en contact avec des voyageurs", souligne-t-il.

L'institut travaille "intensément" pour accélérer encore les résultats rapides de tests de laboratoire, afin que les institutions sanitaires puissent tracer les chaînes de contamination "le plus vite possible", ajoute le responsable sanitaire.

"Le temps que nous gagnons, nous devons l'utiliser pour vacciner le plus de nombre de gens possible. Une immunité importante donne plus de solidité à notre société, si la contamination à l'Omicron se poursuit", plaide-t-il.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles