Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,19 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0879
    +0,0009 (+0,09 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +2,40 (+0,10 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 921,13
    -657,55 (-1,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 349,44
    -24,40 (-1,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    -0,06 (-0,07 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,38 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,33 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,92 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,11 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2689
    +0,0018 (+0,14 %)
     

Objectif Lune : quand partiront les futures missions Artémis ?

artemis
artemis

Artémis I a été une réussite. La prochaine surviendra avec Artémis II. Cependant, il n’est plus question d’un départ à la fin 2024. Le vol est maintenant prévu pour septembre 2025. La mission suivante, Artémis III, est aussi repoussée d’un an.

Le programme Artémis connaît sa première grosse sortie de piste. Le planning du retour des astronautes américains sur la Lune a connu le 9 janvier une mise à jour notable, qui reporte deux missions : Artémis II et Artémis III sont respectivement décalées d’un an, la première à 2025, la seconde à 2026, au lieu de 2024 et 2025.

Avec Artémis II, l’agence spatiale américaine (Nasa) prévoit un premier vol habité ayant pour but un survol de la Lune. Il s’agira de reproduire le vol d’Artémis I, qui a eu lieu avec succès fin 2022. Les quatre astronautes (trois Américains ainsi qu’un Canadien) voyageront pendant une dizaine de jours avant de rentrer sur Terre.

PUBLICITÉ

Artémis I a permis de procéder au vol inaugural de la nouvelle fusée de l’agence spatiale américaine, baptisée Space Launch System (SLS). Elle a marché à merveille. Une séquence qui a aussi permis de faire un test en conditions réelles de la capsule qui accueillera les équipages d’Artémis. Mais c’est avec Artémis II qu’on entrera vraiment dans le « dur ».

Si un Canadien participera à Artémis II, on s’attend aussi à voir des Européens lors de futurs vols.

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Source : Nasa