Publicité
Marchés français ouverture 1 h 4 min
  • Dow Jones

    38 647,10
    -65,11 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    17 667,56
    +59,12 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    38 866,18
    +145,71 (+0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0734
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    18 031,61
    -81,02 (-0,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 427,79
    -499,98 (-0,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 427,45
    +14,49 (+1,03 %)
     
  • S&P 500

    5 433,74
    +12,71 (+0,23 %)
     

Ni mourant, ni marchand d’art, le «pire petit ami de l’Upper East Side» arnaquait de riches new-yorkaises

© Capture d'écran vidéo New York Post

Il était tantôt un vétéran du Vietnam, tantôt un marchand d’art réputé, il souffrait d’un cancer ou avait été témoin du 11-Septembre. Autant de vies inventées qui n’avaient qu’un but : escroquer les femmes qui étaient amoureuses de lui. Début mars, un Américain de 70 ans a été arrêté et présenté à un juge dans le cadre d’une enquête concernant une vaste escroquerie. Nelson Counne, désormais surnommée le « pire petit ami de l’Upper East Side » est accusé d’avoir réussi à arnaquer au moins cinq femmes, leur volant près de 2 millions de dollars.

Son mode opératoire présumé était simple, rapporte le « New York Post », il prenait dans ses filets de riches habitantes de Manhattan, leur racontant toutes sortes d’histoires afin de les convaincre, ensuite, d’investir dans de fausses sociétés. Présenté devant la Cour suprême de Manhattan, l’homme a été accusé le 13 mars dernier d’avoir mis au point son plan dès 2012. Lui nie toutes les allégations portées contre lui, indique le « Daily Mail ».

C’est une longue enquête du « New Yorker » qui a permis de révéler les agissements de l’escroc. C’est également le magazine américain qui lui a trouvé son surnom désormais célèbre. Pour séduire les femmes qu’il rencontrait sur l’application Our Time – destinée à un public plus âgé -, il disait posséder des maisons à Londres, en Floride, à Saint-Tropez, et un immense appartement près de Central Park. De quoi faire croire à ces victimes vulnérables qu’elles avaient rencontré un véritable princ...


Lire la suite sur ParisMatch