La bourse est fermée
  • Dow Jones

    32 654,59
    +431,17 (+1,34 %)
     
  • Nasdaq

    11 984,52
    +321,73 (+2,76 %)
     
  • Nikkei 225

    26 659,75
    +112,70 (+0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0552
    +0,0113 (+1,09 %)
     
  • HANG SENG

    20 602,52
    +652,31 (+3,27 %)
     
  • BTC-EUR

    28 599,82
    -86,58 (-0,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    677,94
    +435,26 (+179,36 %)
     
  • S&P 500

    4 088,85
    +80,84 (+2,02 %)
     

Il ne voulait pas de fête d'anniversaire, son entreprise devra lui verser une fortune

·1 min de lecture

Est-ce une décision qui va faire jurisprudence ? Pour une simple petite fête d'anniversaire dont il ne voulait pas, un homme a récupéré un pactole de son entreprise. Une décision judiciaire a en effet octroyé 450.000 dollars à cet employé, licencié peu après avoir fait une crise de panique à cause de la fête d'anniversaire organisée contre sa volonté. Kevin Berling, qui dit souffrir d'anxiété, avait prévenu sa supérieure à Gravity Diagnostics qu'il ne souhaitait pas célébrer cette journée, expliquant qu'elle lui rappelait de mauvais souvenirs liés au divorce de ses parents, selon des documents judiciaires.

Mais le 7 août 2019, au moment de la pause déjeuner, Kevin Berling s'était vu souhaiter "bon anniversaire" par certains collègues et avait découvert une banderole déployée pour l'occasion dans la salle de repos de l'entreprise, située dans le Kentucky (centre-est).Il s'était alors rendu dans sa voiture, dans laquelle il affirme avoir eu une crise de panique. Le lendemain, lors d'une réunion en petit comité, Kevin Berling s'était "emporté, serrant les poings et les dents, le visage rouge et en tremblant", demandant à sa cheffe de "se taire", a décrit John Maley, avocat de Gravity Diagnostics, dans un courriel à l'AFP.

La supérieure et l'autre employé présent ont "craint pour leur sécurité", a-t-il ajouté, ce qui a poussé l'entreprise à licencier Kevin Berling. Avant l'incident, ce dernier n'avait jamais été sanctionné ou réprimandé pour son comportement. Contestant son renvoi, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

En tant qu'auto-entrepreneur pour une plateforme de services, est-on vraiment indépendant ?
Managers d'hier : connaissez-vous Charles de Morny, l'entrepreneur influenceur ?
Fonction publique : comment Emmanuel Macron veut réformer le mode de rémunération des agents
Comment LDLC prend soin de ses salariés... et de son business
Avec les experts de Management, apprenez à mieux gérer votre temps !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles