La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 377,33
    +870,96 (+1,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

'Ndrangheta : la mafia calabraise passe aux aveux

·2 min de lecture

C’est un procès historique. Le plus important depuis celui de la Cosa Nostra à la fin des années 1980. Alors que la justice italienne frappe une des organisations criminelles les plus puissantes du monde, la police française traque avec peine ses réseaux sur notre territoire. Notre enquête met au jour les ramifications de la ’Ndrangheta dans les Alpes-Maritimes.

Le général Pasquale Angelosanto, commandant de l’unité antimafia des carabiniers (les R.O.S. pour Raggrumpamento Operativo Speciale), consacre le tiers de son activité à lutter contre la ’Ndrangheta, nom de la mafia en Calabre. « Une des plus puissantes organisations criminelles au monde », dit-il avant de décrire un corps organique, clanique, colonisateur, composé de cousins et de beaux-frères, des taiseux, aux goûts parfois ésotériques. Les tentacules du réseau s’étendent jusque dans le sud de la France : « La Côte d’Azur était une de leurs cibles », confirme Angelosanto. Et de lister ses avantages, de Menton à Marseille, de Nice à Cannes : nœud de trafic, havre de paix pour mafieux en cavale, territoire attractif pour l’argent de la drogue, BTP, immobilier… En 1994, un repenti a égrené la liste des représentants de cette mouvance en région PACA. Un clan exploite une raffinerie d’héroïne à Toulon, un autre gère un bar à Antibes. Le « chef des assassinats pour la zone France » vit sur la côte où il tiendrait une pépinière, belle « couverture » pour ensevelir les cadavres. Enfin, il y a Vallauris, où tant d’immigrés italiens ont fait tourner les ateliers de poterie chers à Picasso, devenu le territoire des Magnoli. Depuis longtemps, les juges italiens antimafia soupçonnent cette famille — parmi d’autres — d’aider les fugitifs très nombreux à se réfugier dans la région. En décembre 2019, c’est chez eux qu’un de leur cousin, Domenico Stanganelli a été arrêté par la division antimafia (DIA), la PJ de Marseille, de Nice et les gendarmes de la Brigade de recherche.

Au départ, les Magnoli viennent de Gioia Tauro, près de Reggio di Calabria. Cette ville de 20 000 habitants est célèbre pour sa production d’huile d’olive et(...)


Lire la suite sur Paris Match