Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 331,52
    +167,27 (+0,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 384,48
    +53,59 (+4,03 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

«Je n’ai plus de ressources» : Marie ne touche toujours pas sa retraite, six mois après la fin de sa carrière

Capital / IA

«Je suis devenu un expert en calcul de retraite, je conseille même mes amis qui galèrent avec leurs dossiers», sourit Yvan, la soixantaine. Il faut dire que cet Yvelinois bataille depuis des mois avec la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav), afin qu’elle verse enfin une pension à sa femme, Marie. Cette ancienne technicienne chimiste de 62 ans est en effet privée de sa retraite de base depuis plus de 6 mois, et doit se contenter de seulement quelques dizaines d’euros, provenant de ses retraites complémentaires (Agirc-Arrco et Ircantec). Une situation ubuesque, dénoncée par Yvan, qui a déjà envoyé des dizaines de courriers à la Cnav pour tenter de régler le problème : «Les conseillers mettent de la bonne volonté, ils essaient de nous aider, mais ils sont complètement débordés, ils ont des milliers de dossiers à traiter et quand le vôtre se retrouve en bas de la pile, c’est la catastrophe».

Pourtant, la fin de la carrière de Marie s'annonçait plutôt paisible. En novembre 2021, elle bénéficie, à 60 ans, du dispositif de retraite progressive, qui lui permet de réduire son activité professionnelle tout en touchant une partie de sa pension. Mais en janvier 2023, le centre de recherche dans lequel elle travaille ferme définitivement. Elle accepte une rupture conventionnelle et se retrouve au chômage, alors qu’elle n’a pas encore atteint l'âge légal de départ, fixé à 62 ans. Et comme si cela ne suffisait pas, Marie est concernée par la réforme des retraités, entrée en vigueur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Retraitée, elle loue une chambre de son logement pour arrondir ses fins de mois
Pierre Arditi révèle le montant «honorable» de sa retraite
Retraite : allez-vous perdre 800 euros de pension avec la CSG du Nouveau Front populaire ?
Retraite : pourquoi les classes moyennes sont de plus en plus inquiètes pour leur pension
Carrière longue : avec le RN, qui pourrait partir à la retraite dès 60 ans ?