La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    39 152,29
    -2 256,96 (-5,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Myopathie de Duchenne : une thérapie génique à l'essai, une première en France

·1 min de lecture

La myopathie de Duchenne est actuellement incurable. Mais un traitement candidat vient d'être entamé, via la plateforme d'essais cliniques pédiatriques I-motion, dédiée aux maladies neuromusculaires à l'hôpital Trousseau de Paris. Cet essai de thérapie génique est mené par Généthon et pourrait constituer un espoir pour les malades.

Pour rappel, la myopathie de Duchenne est une maladie liée à une anomalie sur le gène DMD qui se trouve sur le chromosome X. Or, ce gène est responsable de la production d'une protéine impliquée dans le soutien de la fibre musculaire - la dystrophine. Chez les malades, les fibres qui constituent les muscles squelettiques, les muscles lisses et le muscle cardiaque s'abîment à chaque contraction... et finissent par se détruire. C'est une maladie rare qui concerne en France environ 2 500 personnes, dont 99 % de sexe masculin, soit 1 garçon sur 3 500.

Premiers résultats d'ici un an

"La myopathie de Duchenne est une maladie particulièrement complexe car elle touche tous les muscles", explique Frédéric Revah, directeur général de Généthon. Le principe de cet essai repose sur une injection en intraveineuse qui permettrait d'apporter "une version raccourcie mais fonctionnelle du gène codant pour la dystrophine, la protéine déficiente chez les personnes atteintes de la myopathie de Duchenne."

Un premier enfant a reçu le candidat traitement et d'autres suivront, en France et au Royaume-Uni. Ils ont entre 6 et 10 ans et ont conservé (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Tous Anti-Covid-Carnet : comment marche l'application ?
DIRECT Covid-19 en France ce 20 avril : chiffres, annonces
Les hémorroïdes en 5 questions
A quoi vont servir les chimères homme-singe créés pour la première fois ?
Dans les centres de vaccination Covid-19, le tarif des médecins désormais plafonné