La bourse ferme dans 1 h 38 min
  • CAC 40

    6 614,31
    -16,84 (-0,25 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 112,19
    -10,24 (-0,25 %)
     
  • Dow Jones

    34 368,89
    +172,07 (+0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,1970
    +0,0036 (+0,30 %)
     
  • Gold future

    1 787,90
    +11,20 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    27 627,64
    -929,47 (-3,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    794,55
    -48,10 (-5,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,53
    +0,23 (+0,31 %)
     
  • DAX

    15 566,29
    -22,94 (-0,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 130,25
    +20,28 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    14 381,89
    +12,19 (+0,08 %)
     
  • S&P 500

    4 275,71
    +9,22 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3918
    -0,0003 (-0,02 %)
     

Moselle : la caissière de chez Carrefour offre une incroyable ristourne à ses sœurs, mais se fait attraper

·2 min de lecture
Moselle : le caddie vaut 2 900 euros, la caissière baisse la facture à 30 euros pour ses soeurs

Les trois complices avaient un plan (presque) parfait avant de finalement se faire attraper.

La famille, c’est sacré. Une caissière mosellane a peut-être poussé un peu loin cet adage le 31 décembre dernier. Ce jour-là, ses deux sœurs poussent les portes de l’hypermarché Carrefour de Thionville avec pour objectif de remplir leur charriot de manière exagérée. Munies d’un lecteur de code-barres, elles ne scannent que les produits les moins chers avant de passer à la caisse de leur sœur aînée, complice de l’escroquerie. Au vu de la ristourne XXL, on comprend mieux pourquoi.

>> Inscrivez-vous à notre newsletter "Yahoo Pour Vous" pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

Alors qu’elles auraient dû payer 2 900,75 euros, la caissière malhonnête ne leur demande que 30 euros, rapporte Le Républicain Lorrain. Malheureusement pour les trois sœurs, un vigile, intrigué par les charriots bien remplis, a découvert leur arnaque.

"Il n’y avait que 300 euros de denrées alimentaires"

Cette histoire a mis à mal l’unité familiale puisque l’hôtesse de caisse a pris soin de charger ses deux jeunes sœurs devant la justice. "Ce sont mes sœurs qui en ont eu l’idée. Au début, je ne voulais pas. Puis j’ai fini par céder pour des produits alimentaires uniquement", a tenté de justifier la caissière indélicate. L’avocate de l’accusée a mis en avant "ses grandes difficultés financières" et sa précarité étant donné que son contrat "se terminait". Ce à quoi le président du tribunal, Éric Lambert, a rétorqué : "sur les 2.900,75 euros de marchandises, il n’y avait que 300 euros de denrées alimentaires", d’après des propos relayés par le quotidien régional.

Finalement, le tribunal a condamné la prévenue à 70 heures de travail d’intérêt général, à effectuer dans les prochains 18 mois.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles