Publicité
Marchés français ouverture 19 min
  • Dow Jones

    40 415,44
    +127,91 (+0,32 %)
     
  • Nasdaq

    18 007,57
    +280,63 (+1,58 %)
     
  • Nikkei 225

    39 594,39
    -4,61 (-0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0007 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    17 496,63
    -139,25 (-0,79 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 171,66
    -664,36 (-1,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 371,59
    -13,67 (-0,99 %)
     
  • S&P 500

    5 564,41
    +59,41 (+1,08 %)
     

Mort de Prigojine : que va-t-il advenir de la fortune du patron de Wagner ?

Mikhail Svetlov/GettyImages

Il en coûterait de défier Vladimir Poutine. Deux mois quasiment jour pour jour après sa marche sur Moscou, Evguéni Prigojine serait mort le 23 août dans un crash d’avion. Depuis sa tentative de rébellion, le patron du groupe paramilitaire Wagner faisait figure d’opposant de premier plan au pouvoir. Depuis lors, ses jours semblaient comptés, ce qui laisse à penser que le crash n’aurait rien d’accidentel.

Pourtant, la relation entre les deux hommes n’a pas toujours été aussi mauvaise. Être un proche du Président a permis à Prigojine, avant de s’engager sur le terrain militaire, d’amasser une fortune colossale grâce à de juteux contrats dans différents secteurs. L’ex-vendeur de hot-dogs a rencontré Poutine, fraîchement élu, alors qu’il était propriétaire d’un restaurant luxueux à Saint-Pétersbourg. Poutine a ensuite accéléré son ascension dans la restauration en lui accordant des contrats dans des écoles, l’armée et l’immobilier pour plusieurs millions de dollars. L’entreprise de Prigojine a également assuré le service de restauration du Kremlin, ce qui lui valait le surnom de “cuisinier de Poutine” et la réputation de milliardaire grâce à ces contrats publics.

Grâce à cet argent, Prigojine a pu “diversifier” son activité en créant, en 2014, sa propre milice, composée d’anciens détenus. Là encore, et même si Moscou niait tout lien avec les mercenaires, la proximité du groupe Wagner avec le pouvoir a été profitable. Vladimir Poutine a fini par reconnaître en juin dernier, peu après (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite