La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 136,03
    -98,21 (-0,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Plus de la moitié des Français ont du mal à se faire soigner

plprod/Adobe Stock

C'est un sondage explicite qui est sorti seulement quelques heures avant la présentation du plan santé d'Emmanuel Macron ce vendredi 6 janvier. Pendant plus d'une heure, le chef de l'État a dressé "les chantiers titanesques" du secteur comme la sortie de la tarification à l'acte, une meilleure rémunération de certains médecins ou encore plus d'assistants médicaux. Mais le président français doit aussi convaincre les patients. Car ce récent sondage, mené auprès de 1.000 personnes par Elabe pour Les Échos, Radio Classique et l'Institut Montaigne, en dit long sur les difficultés des Français à se faire soigner. Le chiffre le plus parlant concerne l'accès aux soins.

À la question "là où vous vivez, avez-vous accès aux services vous permettant de bien vous soigner (hôpital, généralistes, spécialistes) ?", plus de la moitié (51 %) répondent "oui", mais "l'accès est compliqué, long ou partiel". Un chiffre scruté de près par les spécialistes puisqu'il est en hausse de 19 points par rapport au dernier sondage sur la question au mois d'octobre dernier. "Dans la sismologie des sondages, c'est une évolution qui est extrêmement forte", note Bernard Sananès, le président d'Elabe. Près d'un tiers des interrogés dit avoir un "accès facile et rapide" tandis que 12 % répondent "non, pas du tout".

Ce qui interpelle le président de l'institut, c'est la nature de cette évolution dans le côté négatif, puisque la santé est normalement un sujet "où il y avait traditionnellement une satisfaction de l'opinion", (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le géant bancaire Wells Fargo licencie un de ses hauts cadres qui aurait... uriné sur une septuagénaire
Réforme des retraites : le patron des Républicains prêt à "voter une réforme juste"
Réforme des retraites : un "no deal" avec la CFDT en cas de report de l'âge légal
Covid-19 : La Chine met fin à la quarantaine obligatoire pour les voyageurs
Corruption présumée dans des fourrières à Paris : la mairie va enquêter