La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 764,91
    -249,08 (-1,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Mission Artémis I : comment suivre le décollage de la fusée en direct

La Nasa a repoussé le décollage d’Artémis I, initialement prévu le 29 août 2022, à cause d’un souci technique. Une deuxième tentative est prévue le 3 septembre. Avec cet ambitieux programme spatial, l’agence vise à long terme le retour des humains sur la Lune.

Après une première tentative de lancer la mission Artémis I vers la Lune le lundi 29 août 2022, interrompue à cause d’un problème technique, la Nasa a choisi une nouvelle date pour le décollage. L’enjeu est de taille : c’est la première mission du programme Artémis, grâce auquel l’agence veut renvoyer des humains sur la Lune. Pour ce premier lancement, il n’y a aucun équipage à bord (mis à part une peluche à l’effigie de Snoopy) : il s’agit d’un essai, visant à préparer les futurs vols habités, qui doivent reprendre à partir de la mission Artémis II.

Cela n’en reste pas moins une étape décisive pour la Nasa, 50 ans après la dernière mission lunaire du programme Apollo. Il ne faut pas se louper, car la suite du programme en dépend. Chaque étape de cette longue mission de 6 semaines est donc étroitement surveillée. Lors de la tentative de lancement du 29 août, il n’a pas été possible de refroidir les moteurs de la fusée, le Space Launch System, comme prévu. En outre, la Nasa a constaté une fuite d’hydrogène à bord de la fusée.

[Lire la suite]