La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 783,41
    -135,09 (-2,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 348,60
    -78,54 (-2,29 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,27 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9693
    -0,0145 (-1,47 %)
     
  • Gold future

    1 651,70
    -29,40 (-1,75 %)
     
  • BTC-EUR

    19 524,74
    -387,96 (-1,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    434,61
    -9,92 (-2,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,43
    -4,06 (-4,86 %)
     
  • DAX

    12 284,19
    -247,44 (-1,97 %)
     
  • FTSE 100

    7 018,60
    -140,92 (-1,97 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,88 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 153,83
    -159,30 (-0,58 %)
     
  • HANG SENG

    17 933,27
    -214,68 (-1,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,0857
    -0,0398 (-3,54 %)
     

La mise en concurrence des lignes ferroviaires Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon relancée

Pixabay

Les lignes Nantes-Lyon et Nantes-Bordeaux vont-elles échapper à la SNCF ? L'Etat a relancé vendredi la mise en concurrence des trains Intercités de ces deux lignes, qu'il avait interrompue fin 2020 alors que la SNCF était la seule candidate, a annoncé le ministère des Transports. "En raison de la crise sanitaire, la procédure de mise en concurrence pour l'attribution du contrat d'exploitation de ces deux lignes n'avait pas pu aller à son terme", a-t-il expliqué dans un communiqué. Le gouvernement avait alors évoqué les "difficultés économiques rencontrées par les acteurs ferroviaires suite à la crise sanitaire" et "l'absence de perspective fiable de reprise des trafic", deux facteurs empêchant selon lui "une concurrence juste et équitable", susceptible de "garantir le meilleur service à l'usager au meilleur prix".

Un temps intéressés, les opérateurs Arriva (groupe Deutsche Bahn), EuroRail et Transdev avaient décidé de ne pas présenter d'offres, laissant la SNCF seule en course. La nouvelle mouture de l'appel d'offres prévoit désormais "que les candidats proposent en option une offre pour le développement d’une liaison entre Nantes et Lille" qui passerait par Angers, Le Mans, Caen, Rouen et Amiens, a précisé le ministère vendredi. Cette nouvelle ligne sera lancée, ou pas, "en fonction du résultat des offres reçues", a-t-il ajouté. "Le démarrage de l'exploitation par le nouveau titulaire du contrat est prévu en 2027", une fois désigné le vainqueur de l'appel d'offres, envisage-t-il. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un diamant extraterrestre retrouvé à la surface de la Terre
Obsèques d'Elizabeth II : des bracelets distribués pour accéder au cercueil de la Reine revendus une petite fortune
Santé : les dépenses d'assurance maladie vont augmenter de plus de 3,5% en 2023
Obsèques d'Elizabeth II : Eurostar, bus, avion... les prix des transports explosent
Prix de l'énergie : les 30 piscines fermées en début de mois vont rouvrir