Marchés français ouverture 2 h 13 min
  • Dow Jones

    31 029,31
    +82,32 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 177,89
    -3,65 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    26 434,82
    -369,78 (-1,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0457
    +0,0013 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    22 002,58
    +5,69 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    19 187,84
    -388,82 (-1,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    430,83
    -8,84 (-2,01 %)
     
  • S&P 500

    3 818,83
    -2,72 (-0,07 %)
     

Cette ministre étrangère veut recruter des jeunes "décrocheurs français" venus des banlieues

C'est une idée qui n'a pas fait l'unanimité et qui, au contraire, a provoqué la polémique. Karien van Gennip, la ministre néerlandaise des Affaires sociales, a en effet suscité la controverse, mardi 14 juin, en proposant que les entreprises de son pays recrutent de jeunes chômeurs de banlieues françaises pour remédier à la pénurie de main-d’œuvre et les "remettre sur le droit chemin", relate le site de RMC.

"Le taux de chômage des jeunes est très élevé en France, en particulier dans les banlieues. Beaucoup plus élevé que ce que nous connaissons ici", a-t-elle expliqué lors d'une interview au quotidien néerlandais Algemeen Dagblad (AD). "Je pourrais imaginer que nous investissions dans les décrocheurs français, ou par exemple espagnols, qui quittent l’école, pour les faire travailler ici dans la restauration ou l’horticulture", a-t-elle ajouté.

Une déclaration qui n’est évidemment pas passée inaperçue dans son pays. Si certains parlementaires jugent qu’il serait injuste pour les jeunes chômeurs néerlandais de voir des étrangers recrutés à leur place, le député d’extrême droite Léon de Jong a, quant à lui, affirmé qu’il était “dangereux” de recruter des jeunes issus de “ghettos”.

Malgré les critiques, Karien van Gennip, qui a travaillé en France, a maintenu ses propos et a précisé qu’aucun plan n’avait été mis en place de la part du gouvernement néerlandais, rapporte RMC. Le taux de chômage est autour des 3 % aux Pays-Bas et le pays manque cruellement de main-d'œuvre. Au cours de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les métiers qui embauchent sans publier d’offres, le coût effrayant des arnaques aux placements… Le flash éco du jour
Attention, vous ne pourrez peut-être pas visiter ces sites touristiques français cet été
Covid-19 : des Chinois veulent manifester, leur pass sanitaire devient rouge
Bac général 2022 : quel sera le sujet de l'épreuve de français ?
Pizzas Buitoni : un rapport de la répression des fraudes signalait des "manquements" d'hygiène dès 2012

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles