La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 668,29
    +424,48 (+2,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Microsoft : nouvelle vague de suppressions d'emplois, de grande ampleur

Bloomberg / Getty Images

Microsoft va entamer une nouvelle vague de suppressions d'emplois de plus grande ampleur que celles décidées ces derniers mois, au sein de ses équipes d'ingénieurs, a rapporté mardi l'agence Bloomberg. "Nous ne commentons pas les rumeurs", a répondu Microsoft à une sollicitation de l'AFP. La firme de Redwood (Etat du Washington) avait déjà procédé à deux séries de licenciements, une en juillet, qui portait selon elle, sur moins de 1% des effectifs. La deuxième a elle eu lieu en octobre et visait moins de 1.000 personnes, selon le site d'information Axios. Microsoft compte actuellement 221.000 employés, dont 122.000 aux Etats-Unis, selon le site de la société.

Lors d'un entretien avec la chaîne CNBC en novembre, le PDG Satya Nadella avait expliqué qu'aucune entreprise n'était à l'abri des tendances macroéconomiques, qui témoignent actuellement d'un ralentissement de l'activité. "Tout le monde doit donc contrôler ses coûts et la demande de façon adéquate", avait-il déclaré. Microsoft doit publier ses résultats trimestriels le 24 janvier. Son chiffre d'affaires est attendu en progression de 2,7% seulement sur un an, un rythme très faible pour le géant informatique habitué à une croissance à deux chiffres.

Après avoir flambé au début de la pandémie, la demande de produits informatiques s'est normalisée, un mouvement accentué ces derniers mois par la hausse des taux de la banque centrale américaine (Fed). Microsoft avait initialement résisté grâce au dynamisme de l'informatique à distance (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Microsoft licencie 10 000 salariés
Go Sport est soupçonné d'"abus de bien social"
Ineos officiellement candidat au rachat de Manchester United
Qantas : un Boeing envoie un signal de détresse en vol, vent de panique en Australie
Les soignants presque tous en arrêt maladie, les urgences de Fréjus ferment pour 3 jours