La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 638,13
    +307,44 (+1,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Menacé d’expulsion, un restaurateur francilien dénonce une vengeance politique de la mairie de Paris

Adobe Stock

Sandro Caggia est gérant du Comptoir du Marché, dans le Xe arrondissement de la capitale. Mais aujourd'hui, il est menacé d'expulsion, raconte Le Parisien. Pourquoi ? Car la mairie de Paris a décidé d'attribuer, en juillet dernier, la concession à une autre entreprise, et ce pour cinq ans. Pourtant, quand il a repris l'entreprise il y a cinq ans, la situation était tout autre. L'affaire précédente était en liquidation judiciaire et les nouveaux gérants investissent 200.000 euros, en obtenant des garanties de la Ville, explique son avocat. La mairie semble d'accord, et d'ailleurs, "sans cet accord, il n’aurait jamais investi", ajoute son avocat auprès de nos confrères.

Car dans l'ancien établissement, tout était à refaire, il y avait aussi des problèmes d'hygiène et les gérants ont repris huit des douze anciens employés : "On a mis près de 350.000 euros en plus du prix d’achat. Et lorsqu’on était prêts, le Covid est passé par là. Mais après les travaux, et surtout depuis un an, l'établissement fonctionne très bien, les commerçants aux alentours louant des patrons qui travaillent avec eux et mettent en avant leurs produits. Mais selon les restaurateurs, ils payent aujourd'hui leur soutien politique à Benjamin Griveaux. Entre fin 2019 et début 2020, avant que le scandale n'éclate, le Comptoir du Marché a accueilli plusieurs réunions du candidat malheureux à la mairie de Paris.

Aujourd'hui, Sandro Caggia estime en "payer le prix" et ajoute : "Ils disent que je suis de droite […] La (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vers un investissement du prince héritier d'Arabie Saoudite dans Credit Suisse First Boston ?
Twitter : qui se cache derrière "Teacher Li", le compte qui informe sur la contestation en Chine ?
Publicité : le dispositif “Oui Pub” mettra-t-il fin au gaspillage de papier dans vos boîtes aux lettres ?
"Norman fait des vidéos" : le youtubeur en garde à vue pour viol et corruption de mineur
Jean-Marc Morandini condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs