Marchés français ouverture 6 h 7 min
  • Dow Jones

    32 654,59
    +431,17 (+1,34 %)
     
  • Nasdaq

    11 984,52
    +321,73 (+2,76 %)
     
  • Nikkei 225

    27 033,76
    +374,01 (+1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0564
    +0,0009 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    20 602,52
    +652,31 (+3,27 %)
     
  • BTC-EUR

    28 886,57
    +161,13 (+0,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    686,54
    +443,86 (+182,90 %)
     
  • S&P 500

    4 088,85
    +80,84 (+2,02 %)
     

Marine Le Pen est-elle vraiment à la tête d’un “parti pauvre” ?

·1 min de lecture

“Nous sommes un parti pauvre, ce n’est pas déshonorant”. Alors qu’Emmanuel Macron pointait, lors du débat, ses difficultés à rembourser l’emprunt russe contracté il y a près de 10 ans pour financer les campagnes électorales du Rassemblement national, Marine Le Pen a tenté de susciter l’empathie des Français.

Son affirmation correspond-elle à la réalité ? La réponse est oui. La consultation des comptes des partis au titre de l’année 2020, publiée par la Commission des comptes de campagne et du financement politique (CNCCFP) il y a un mois, démontre que les finances du Rassemblement national (RN) sont dans le rouge. Avec une dette de 23,78 millions d’euros fin 2020 (près d’un million d’euros de plus par rapport à 2019), l’ex-Front national détient même le triste record du mouvement politique le plus endetté de France.

En 2020, la patronne du RN a néanmoins remboursé l’intégralité de sa dette à Cotelec (4,34 millions d’euros), le micro-parti fondé par Jean-Marie Le Pen au début des années 90. Mais il lui reste le plus gros morceau : l’emprunt de plus de 9 millions d’euros contracté en 2014 auprès d’une banque russe. Fin 2020, le Rassemblement national (RN) avait remboursé un peu plus d’un million d’euros. Le nouvel accord transactionnel conclu entre le parti d’extrême droite et son créancier, la firme russe Aviazaptchast, porte sur un échéancier courant jusqu’en 2028.

Pour assainir les finances de son parti, Marine Le Pen avait, en février 2020, lancé un grand emprunt national auprès (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le réchauffement climatique, cauchemar des féministes. Le clin d'œil de Philippe Eliakim
Mandat d'arrêt international contre Carlos Ghosn émis par la justice française
Le salaire minimum également revalorisé dans la fonction publique, toujours pas de réforme des Ehpad en vue… Le flash éco du jour
Faut-il s'inquiéter de la pénurie de Doliprane dans les pharmacies ?
Kinder : un enfant de deux ans hospitalisé après avoir mangé du chocolat, sa mère attaque Ferrero

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles