La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 323,82
    +435,43 (+2,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Malgré son crash à 50 milliards, la tête brûlée de la crypto Do Kwon relance la machine Terra

Il avouait prendre du plaisir à regarder « mourir » des cryptomonnaies et des entreprises. Le karma semblait lui être revenu en pleine face avec l’effondrement de sa blockchain Terra. Pourtant, la mégalomanie de Do Kwon en ressort moins abîmée que les finances de ses utilisateurs. Le cofondateur a même convaincu la communauté de valider son plan de sauvetage, pourtant si décrié.

Fake it till you make it. L’aphorisme de la fructueuse imposture qu’on prête souvent aux startuppeurs semble taillé sur mesure pour Do Kwon. Ce trentenaire diplômé de Stanford, la prestigieuse université de la Silicon Valley, passé en un éclair chez les géants Apple et Microsoft, s’était bâti une réputation sur des promesses : offrir au monde la moins volatile et la plus facilement utilisable des cryptomonnaies. La prophétie avait attiré 40 millions d’utilisateurs au lancement de son entreprise, Terraform Labs, en janvier 2018.

Il faut reconnaître que son écosystème avait rapidement suivi ses belles paroles, Terra se hissant en deuxième position mondiale des blockchains de la finance décentralisée (DeFi). Son stablecoin algorithmique, l’UST, trônait jusqu’il y a peu sur la troisième place du podium international des monnaies digitales dites stables. Et son token siamois, le LUNA, avait touché en avril un sommet historique à près de 120 $ l’unité.

L’éclipse de LUNA/UST était-elle inscrite dans les astres ?

La suite est connue, quasiment déjà entrée dans les manuels d’histoire. La chute couplée de l’UST et du LUNA a entraîné par le fond Terra,

[Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles