Publicité
Marchés français ouverture 7 h 17 min
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    38 900,02
    +253,91 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0864
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    18 827,35
    +218,41 (+1,17 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 786,89
    +779,44 (+1,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 494,24
    +10,04 (+0,68 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     

La maison mère de Damart, en grandes difficultés, contrainte de vendre une de ses marques phares

fizkes/Adobe Stock

Le groupe Damartex, maison mère de Damart, a annoncé mardi la mise en vente de sa marque Afibel, spécialisée dans la mode senior et grandes tailles, face aux difficultés rencontrées en 2022/2023, avec une perte de 32,6 millions d'euros. "Le groupe a fait le choix de mettre en vente l'activité Afibel pour concentrer ses efforts et investissements sur un nombre limité de marques", a-t-il annoncé dans un communiqué dévoilant son "nouveau plan stratégique" d'économies et de réorganisation. Le chiffre d'affaires d'Afibel, qui représente environ 10% de celui de Damartex, a reculé de 21,8% sur le dernier exercice.

Basé à Roubaix (Nord), le groupe affiche dans son ensemble un déficit de 32,6 millions d'euros, contre une perte de 5,8 millions d'euros sur l'exercice précédent. Spécialisé dans la "silver economy", ou "économie des cheveux blancs", Damartex possède neuf marques divisées en trois pôles --"Fashion", "Home & Lifestyle" et "Healthcare"-- et emploie "3.327 collaborateurs", selon son site internet. Il s'est bâti autour de l'entreprise familiale Damart, fondée en 1953 et célèbre pour ses produits thermolactyl, qui représente la majeure partie de son chiffre d'affaires. Il avait annoncé en juillet un chiffre d'affaires en baisse de 9,5% sur 2022/2023, à 650,4 millions d'euros, contre 719 millions d'euros sur l'exercice précédent. Et fait état d'un déficit de trésorerie de 75 millions d'euros.

Damartex avait pointé dans son communiqué "l'environnement macroéconomique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite