Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 833,57
    +184,23 (+0,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 375,47
    -42,41 (-2,99 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0074 (-0,58 %)
     

Un maire ciblé par des appels malveillants abandonne un projet de construction solidaire

pixabay

À Croissy-sur-Seine, dans les Yvelines, le maire, Jean-Roger Davin, a été la cible d'une série d'appels malveillants et de menaces liées au projet de construction «Ilot Vaillant». Dans une lettre d’information publiée sur le site de la ville intitulée «Trop c’est trop», l’édile se confie sur cette campagne de dénigrement anonyme, rapporte Le Figaro ce samedi 9 décembre. D’après lui, les courriers envoyés dans toutes les boîtes aux lettres de Croissy contenaient aussi des propos d’incitation à la haine raciale.

Le maire se voit également comparé à celui de Levallois-Perret, Patrick Balkany, condamné pour fraude fiscale et blanchiment. Une pression insoutenable pour le maire, qui a décidé de déposer une plainte et d'annuler le projet. «Au moment où notre pays connaît une crise du logement dramatique, il est honteux de s’exprimer de façon anonyme et violemment mensongère sur un sujet de préoccupation publique aussi important», dénonce l’édile.

L'initiative de construction avortée comprenait la création de 127 logements, dont 43 en bail réel solidaire, un cabinet médical, une zone commerciale et un espace vert. Les détracteurs du maire ont amplifié ces chiffres et répandu des informations erronées, annonçant la construction de 300 logements et un afflux de trafic démesuré. Malgré les clarifications du maire quant à l'impact réel du projet, la polémique s'est intensifiée sur les réseaux sociaux, créant la confusion parmi les habitants.

Face à ces tensions et pour préserver l'harmonie (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

JO de Paris 2024 : découvrez les prix délirants des locations Airbnb, par arrondissement
Immobilier locatif : 5 colocations qui vous offrent de belles rentabilités
«Il a perdu 25% de sa valeur en un an» : Véronique Genest dévoile le montant de la vente de son appartement parisien
Immobilier : le mandat de protection future peut-il faciliter la vente de votre logement ?
Changer d’assurance emprunteur, ou comment gagner gros malgré des taux de crédit au sommet